LA PHILATÉLIE, TÉMOIN DE L'HISTOIRE
Documentation philatélique replacée dans son contexte historique

URL du site : http://www.histoire-et-philatelie.fr


La France en Guerre aux côtés des Alliés  

Retour au sommaire de   "La Guerre aux côtés des Alliés"  




Accès aux différentes pages du chapitre
"Libération du « Sud de la Loire »"

Pages —>
    2   
 
Pyrénées
Vallée de la Garonne
et de ses affluents
Côte sud-ouest
Golfe du Lion
Massif Central
Centre-ouest
Ouest du Rhône
Rive sud de la Loire



Page 2


Côte Ouest




LIBÉRATION DE LA CÔTE SUD-OUEST
(SAUF LA POINTE DE GRAVE)



département des Landes


LIBÉRATION DES LANDES

24 AOÛT 1944 :
Libération de Dax.

25 AOÛT 1944 :
Date officielle de la Libération du département des Landes.

C'est l'état-major de l'A.S. qui reçoit le premier les consignes de Londres pour déclencher les vagues de sabotages et les premières opérations militaires de l'année 1944.
Ainsi, à partir de juin 1944, et pour reprendre l'expression des résistants gersois : "Léon fait tout sauter dans les Landes". Voies ferrées, lignes téléphoniques et télégraphiques, lignes électriques et ponts sont ainsi systématiquement détruits, notamment dans les régions de Dax et de Mont-de-Marsan, avec pour objectif de couper l'envoi de renforts vers la Normandie et le nord de la France.
En juillet, les sabotages se multiplient encore, l'ensemble des groupes résistants ayant fini par prendre connaissance de l'avancée des troupes alliées et de la nécessité de couper la voie des renforts allemands.
À la même époque, les autorités allemandes veulent accélérer le battage des blés pour garantir l'approvisionnement des troupes lors de la retraite, qui devient imminente. Jean Lespiau est alors chargé par l'état-major F.T.P. de mener un travail de propagande auprès des entrepreneurs de battage et des travailleurs pour ralentir au maximum ce travail. La plupart des machines sont ainsi stoppées sous couvert de pannes, mais, dans certains cas - comme à Saint-Paul-lès-Dax - les F.T.P. ont recours à la force, faisant exploser les machines.
Le 17 août, l'état-major suprême des forces alliées donne l'ordre à toutes les forces de la résistance du quart sud-ouest de la France de passer à l'offensive. Au même moment, les troupes allemandes commencent leurs manœuvres de retraite dans les Pyrénées et à Tarbes, la Résistance reprend la ville, soutenue par l'insurrection de la population.
Le 19 août, la garnison allemande de Lourdes se rend, et, le lendemain, l'ordre de retraite générale est donné par l'état-major allemand. Les F.T.P. et les groupes des Corps-Francs Pommiès se chargent alors de couper leur repli vers l'Espagne, en prenant position autour de Seignanx et d'Anglet. L'offensive des groupes résistants dépasse rapidement les troupes allemandes, qui quittent Mont-de-Marsan sans même détruire la base aérienne.
Oblitération temporaire Libération des landes
Le 23 août, un groupe de résistants de Soustons attaque une série de camps de prisonniers, libérant ainsi près de 3 000 soldats sénégalais, qui constituent par la suite le 14ème régiment de tirailleurs sénégalais.
Le 25 août, le département des Landes était officiellement libéré.

En septembre, un "Bataillon nord-landais" est constitué. Après avoir harcelé les derniers convois allemands, il participe à la libération de Bordeaux puis prend la direction de la pointe de Grave, l'une des dernières poches de résistance allemande de l'Atlantique, située à l'embouchure de la Gironde, au droit de Royan.

source :http://www.histoiresocialedeslandes.fr/p5_liberation.asp

Poitiers Tirailleurs sénégalais
Lettre en franchise avec cachet double cercle 34/21mm "F.F.I. 4ME GROUPE / 1RE CE DE TIRAILLEURS SENEGALAIS / (croix de Lorraine et ancre de Marine)" oblitérée Poitiers 22/11/44
Ces Tirailleurs prisonniers des Allemands en France avaient été libérés par les FFI auparavant.

Une oblitération temporaire "40e ANNIVERSAIRE DE LA LIBERATION DES LANDES / - 40 MONT DE MARSAN - // 23 Août 1944 / (colombe) / 23 Août 1984" célèbre le quarantième anniversaire.

Le maquis « Honneur et Patrie » constitué à partir d'anciens jeunes des Chantiers de Jeunesse des Landes partira rejoindre l'Armée de Libération.
Source :http://www.ffi33.org/groupes/honneur%20patrie/honneur_historique.html

FFI "Honneur et Patrie de la Loire
Carte postale oblitérée "NOIRETABLE / LOIRE" 3/10/44 avec cachet ovale 34/21mm "★ HONNEUR ET PATRIE ★ / 311e BATAILLON"






Département de la Gironde


LIBÉRATION DE LA GIRONDE

(à l'exception de la "Poche de la pointe de Grave")



28 AOÛT 1944 :
Libération de Bordeaux après accord entre les FFI et les autorités allemandes locales.
Les autorités légales nommées par Alger et les autorités provisoires locales sont mises en place.

EMA Libération Bordeaux
Empreinte de machine à affranchir qui existe avec rattachement à plusieurs bureaux différents de la région.

CDL de Gironde
Enveloppe à en-tête et cachet administratif "REPUBLIQUE FRANCAISE / (croix de Lorraine) / Département de la Gironde // Comité / Départemental / de la Libération / Nationale"

Commissariat de la République Bordeaux 1944
Lettre à entête du Cabinet du Commissariat de la République de Bordeaux avec cachet administratif double cercle 37/27mm "REPUBLIQUE FRANCAISE / GOUVERNEMENT PROVISOIRE // Commissariat / Régional de Bordeaux" et griffe cursive rouge "Commissaire de la République" oblitérée Bordeaux 1/11/44.
On remarquera que les liaisons postales intérieures se font par avion, du fait des destructions de la guerre sur les infracstructures terrestres.

Une oblitération temporaire SECAP double cercle avec flamme "CINQUANTENAIRE / DE LA / LIBERATION / DE LIBOURNE" avec couronne "33 LIBOURNE / GIRONDE" a été mise en service en 1994.

Libération de Libourne

LES F.F.I. EN GIRONDE

En Gironde ont été constitués le bataillon franc Penthésillée, le corps franc Jean et le bataillon Libournais. Le corps franc Adeline qui opère contre les "Poches" est dirigé depuis Bordeaux.
La Direction régionale du service de Santé des F.F.I. s' installe également à Bordeaux.
De nombreux groupements FFI venant du Sud-Ouest ont remonté par la Gironde pour aller combattre les poches de la Pointe de Grave, de Royan et de La Rochelle.

Le courrier d'époque comprend de nombreux cachets et enveloppes témoins du passage des unités FFI ainsi que des nouvelles autorités mises en place  :
  • marques du Bataillon Franc Penthésilée

  • Ce bataillon fut créé entre le 5 et 8 septembre 1944 au camp de Crespy à Talence, par le regroupement des différents Corps Francs de l'agglomération bordelaise, constitués d'une part de résistants volontaires pour continuer la lutte contre les Allemands repliés à la Pointe-de-Grave, d'autre part de jeunes patriotes désireux de participer à cette lutte.
    Ce bataillon fut placé sous le commandement d'un authentique baroudeur de la Légion étrangère, le célèbre commandant Chodzko, titulaire de quarante décorations et d'une jambe de bois. C'est lui qui donna à ce bataillon le nom de "Penthésilée" du nom de la fameuse reine des Amazones, en Turquie, qui aida Priam à la fin de la guerre de Troie et qui fut tuée par Achille. Ce bataillon fut intégré dans la brigade Carnot et devint l'ossature du 7ème R.I.C..
    Il fit mouvement vers le Médoc le 17 septembre 1944.

    http://www.ffi33.org/groupes/penthesile.htm

    Les lettres signalées du Bataillon Penthésilée portent souvent :

    •  un cachet de vaguemestre double cercle violet 33/24mm «BATAILLON FRANC PENTHESILEE * // F.F.I. (croix de Lorraine)» (Dans la mythologie grecque, Penthésilée était la Reine des Amazones),
    •   une bande de censure sans texte (papier kraft gommé),
    •   un cachet de censure rectangulaire encadré violet «OUVERT PAR / L'AUTORITE MILITAIRE",
    •   un cachet double cercle violet 39/27mm «IV° REPUBLIQUE / * MINISTERE DE LA GUERRE * // CONTROLE / POSTAL / MILITAIRE" .


    bataillon penthesilee
    verso
    Lettre en franchise militaire de Valeyrac pour Lesparre, oblitérée VALEYRAC 11/10/44, avec cachet de vaguemestre 34/24mm "BATAILLON FRANC PENTHESILEE ☆ // (croix de Lorraine / F.F.I." au verso censure 40/27mm "IVe REPUBLIQUE / ★ MINISTERE DE LA GUERRE ★ // CONTROLE / POSTAL / MILITAIRE" et sur la bande rectangle 70mm "OUVERT PAR / L'AUTORITE MILITAIRE"

  • cachets et papeterie de l'État-major du Corps Franc Adeline
  • Etat-Major adeline
    Lettre en franchise de l'état-major du colonel Adeline, oblitérée Bordeaux 6/12/44, avec cachet de vaguemestre 41x29mm "FORCES FRANCAISES DU SUD-OUEST / Le Commandant des Troupes // F.F.I. / ETAT MAJOR / ADELINE".


    Service des Transmissions de l'Etat-major Adeline
    Lettre en franchise du service des transmissions de l'état-major du colonel Adeline, oblitérée Saintes 26/12/44, avec cachet de vaguemestre 37x28mm "FORCES FRANÇAISES DU SUD-OUEST / TRANSMISSIONS // F.F.I. / ETAT-MAJOR / ADELINE".


  • cachets et papeterie du Régiment Z (lieutenant-colonel Moressée, dit « Z »)
  • Le régiment est créé officiellement le 1er octobre 1944, composé de trois bataillons Le régiment compte 1 891 hommes au 27 novembre. Il sert devant Royan depuis le 6 septembre 1944.
    En janvier 1945, il défend le secteur de Gemonzac.
    http://sansculottes1944.blogspot.fr/2010_05_01_archive.html


    Lettre du Régiment Z
    Lettre en franchise du régiment Z pour Limoges, oblitérée Poste aux armées 8/1/45, avec cachet déesse assise 38/25mm "F.F.S.O. / REGIMENT Z // (déesse) / Le Médecin-chef" et censure Po 5 de Poitiers. (FFSO = Forces Françaises du Sud-Ouest).
    Note : On remarquera que la « Poste aux Armées » vient d'arriver dans la région.

    • cachets de la « Brigade Carnot »
    • Une partie des unités FFI formées ou stationnées sur le territoire de la 18ème région militaire serviront sur le front du Médoc, dans le cadre des Forces Françaises de la Pointe de Grave (FFGR), entrées dans l'Histoire sous le nom de Brigade Carnot.

      http://sansculottes1944.blogspot.fr/2010/11/les-volontaires-daquitaine.html

      Brigade Carnot
      Lettre en franchise avec cachet de vaguemestre "BATAILLON MAROCAIN / * BRIGADE CARNOT // IV° R (croix de Lorraine) F / Le Vaguemestre" oblitérée "BLANQUEFORT / GIRONDE" 13/5/45

    • « Groupe Bayard » de la Brigade Marsouin
    • Chef : commandant Martin (« Bayard »). Né dans le maquis comme "groupe Bayard" (libération d'Agen, Bergerac, Marmande, Bordeaux). Sert à partir du 28 août 1944 dans la poche du Médoc, fort de 320 hommes.

      Groupe Bayard
      Recto
      Lettre en franchise militaire de Lesparre pour Grolejac, oblitérée "LESPARRE-MEDOC/ GIRONDE" 6/10/44 avec cachet de vaguemestre 39/28mm "REPUBLIQUE FRANCAISE / ARMEE DE LA LIBERATION / Groupe / BAYARD / F.F.I."

    • cachets du Groupe Esquiroou
    • Le groupe Esquiroou (Écureuil en patois landais) est constitué à la fin 1942 dans la région sud-est de la Gironde.
      Ce groupe est alors rattaché au réseau Gallia-Régina pour les renseignements et se trouve en liaison avec le groupe "Marc" pour les sabotages. Il ravitaille et soigne les maquis de Dordogne-Sud (ambulance chirurgicale).
      C'est dans la chambre de son leader, et dans celle contiguë de l'aumônier, que se tiennent les réunions clandestines de l'E.M. de la Région "B".

      http://www.ffi33.org/groupes/esquirou.htm

      Bataillon Esquirou et Régiment carnot
      Lettre d'un membre du groupe Esquiroou pour un pilote de la Brigade Carnot affectés tous deux à la lutte contre les Allemands à la Pointe de Grave 9/12/44 cachets 38x26mm "2e SECTEUR GROUPE ESQUIROOU / ★ GIRONDE ★ // (croix de Lorraine)" et 36x24mm "Le Commandant du 2ème Secteur de la Gironde // (croix de Lorraine) / F.F.I."

    • cachets et papeterie de l'état-major de la 18ème région militaire
    • La Région B de la Résistance donne naissance à la 18ème région militaire, à Bordeaux, sous les ordres du colonel Druilhe (venu des FFI de Dordogne).

    Lettre de l'Etat-major de la 18ème région
    Lettre à entête (Croix de Lorraine) (drapeau ) REPUBLIQUE FRANCAISE / État-major 18e Région" pour Limoges oblitérée Bordeaux RP 8/2/45 et cachet de franchise déesse assise "18e REGION MILITAIRE / Le général Commandant"

    La Guerre n'est pas finie et une campagne de recrutement "pour la durée de la guerre" est lancée sur tout le territoire.

    Bureau de Recrutement de Bordeaux
    Lettre en franchise du centre de recrutement de Bordeaux 9/12/44.

    • cachets des Forces Françaises de l'Ouest (F.F.O.) et des Forces Françaises de la Pointe de Graves (F.F.GR.)
    • Lettre des FFGR dépendant des FFO
      Lettre en franchise d'un maréchal des logis du 16ème Groupe de Reconnaissance de Division d'Infanterie (GRDI) (escadron Klein) engagé dans le secteur de la Pointe de Grave dès le 2 septembre 1944, oblitérée "Postes aux Armées" 2/1/45 avec cachet déesse assise "F.F.O. / ★ Le Colonel Commandant les F.F.GR.★ '

    • cachets et papeterie de la Direction Régionale de Santé FFI
    Service de Santé FFI Bordeaux
    Lettre en franchise avec entête imprimée "IVE REPUBLIQUE / FORCES FRANCAISES DE L'INTERIEUR / DIRECTION REGIONALE DU SERVICE DE SANTE F.F.I. / BORDEAUX" avec cachets 39x26mm "F.F.I. / REGION DU S.-O. // IV / R (croix de Lorraine) F " et 42x28mm "F.F.I. / E.M. de la Gironde // IV / R (croix de lorraine) F" oblitérée Bordeaux 15/12/44


    • cachets des Services spéciaux du Haut Commandement  Français
    Services Spéciaux du haut Commandement
    Lettre en franchise avec cachet administratif 41mm "HAUT COMMANDEMENT FRANCAIS / (Croix de Lorraine) // SERVICES / SPECIAUX" oblitérée Bordeaux 24/10/44

    Moins nombreux, des F.F.I. sont aussi entraînes dans l'Armée de l'air.

    FFI Arméede l'Air Bordeaux
    Lettre en franchise avec cachet double ovale angles arrondis 48-35/30-16mm "F.F.I. /★ ARMEE DE L'AIR ★: // Le vaguemestre" oblitérée Bordeaux 18/12/44

    Une marque rectangulaire encadrée rouge «GB./2» a été rencontrée, il s'agit probablement d'une marque de censure,

    Bordeaux Griffe GB/2
    Lettre administrative de Bordeaux pour Bordeaux oblitérée 3/11/44 avec griffe encadrée rouge 26.5x14.5mm "GB./2"


LA BASE SOUS-MARINE DE BORDEAUX

La base sous-marine italo-allemande de Bordeaux est évacuée courant août et les marins sont affectés aux bases des Poches de La Rochelle, Saint-Nazaire ou Lorient. Les Italiens (fidèles à Mussolini) se voient alors attribuer un numéro de Feldpost allemand.

Pour le courrier de la base italienne de Bordeaux voir l'encart :

"La Base sous-marine italienne de Bordeaux"





ÉMISSION OFFICIELLE ÉCOURTÉE
DE TIMBRES
AVEC SURCHARGE « RF »

Le 2 septembre, une circulaire N°99 émise par la direction des PTT de la Région de Bordeaux, sur instruction du Commissaire de la République, ordonne la surcharge du monogramme "RF" sur un certain nombre de timbres à l'effigie du maréchal Pétain. Il y a trois types de surcharges typographiées sur une même feuille.
Une circulaire No 100 du 4 septembre prise sur instruction du Gouvernement Central de Paris suspend la vente des timbres surchargés. Seuls quelques "informés" et notamment un négociant, pourront en acheter dans quelques bureaux de poste encore approvisionnés. Les timbres Iris imprimés à Paris arrivent le lendemain.

Bordeaux : les trois surcharges RF
Les trois types de surcharge.

Ces timbres surchargés, reconnus par l'Administration des PTT, ont été utilisés .... surtout par un négociant local.

Surcharges RF de Bordeaux
Lettre recommandée de Bordeaux pour Angoulême réexpédiée à Aubeterre affranchie à 4F50 avec les trois surcharges différentes de Bordeaux sur timbres Pétain, départ 15/9/44, arrivée 19/9/44

11 OCTOBRE 1944 :
Date officielle de la libération de l'arrondissement de Bordeaux.





Retour en tête de page  



Languedoc et sud Massif central


 LIBÉRATION
DU LANGUEDOC-ROUSSILLON
ET DU SUD DU MASSIF CENTRAL



Pyrénées Orientales

LIBÉRATION DES
PYRÉNÉES-ORIENTALES



29 JUILLET 1944 :
Attaque du siège de la Gestapo de Prades par la Résistance.

10 AOÛT 1944 :
A Perpignan, les principaux dirigeants de la Résistance se réunissent pour créer le Comité départemental de Libération (CDL).
De nombreuses divergences apparaissent.

18 AOÛT 1944 :
Les soldats allemands reçoivent l'ordre de quitter le département. Walter Denys, commandant du port de Port-Vendres, fait détruire toutes les infrastructures militaires et portuaires.

19 AOÛT 1944 :
Libération de Perpignan, de Céret.
Évacuation de Port-Vendres par les soldats allemands qui y stationnaient.
Le 19 août 1944 les allemands dynamitent la plupart des installations en se retirant devant l'avancée des troupes venus du débarquement en Provence.
Quinze jours auparavant, sur les hauteurs de Sansa, des armes et des munitions ont été parachutées. Les maquisards commencent alors à se préparer. Puis le moment venu, un premier contingent de 150 hommes descend en plaine pour libérer Perpignan. Vers 15h30, ils sont à Ille sur Têt et s'arrêtent une heure. L'arrière de la colonne est harcelé par les allemands. Vers 18h, ils entrent à Perpignan, plutôt calme. Le groupe s'est scindé pour mieux opérer. Les combats ont commencé du côté de la promenade des platanes, pas loin du Castillet. A la nuit un camion allemand tente de passer sur le pont Magenta, il est copieusement mitraillé et brûlera toute la nuit. Au matin les tirs se calment, puis s'arrêtent : l'état major allemand se rend aux autorités.

Source : http://sudwall.superforum.fr/t6984-liberation-de-perpignan

Etat-major FFI des Pyrénées Orientales
Carte postale en franchise militaire de Saint-Laurent de Cerdans (Pyrénées Orientales) pour Castelnaudary (Aude), oblitérée 6/11/44 avec cachet double cercle violet "ETAT-MAJOR F.F.I. / Région de ?/ (croix de Lorraine)"

nettoyage du languedoc Roussillon

Après le débarquement de Provence, un groupe tactique provisoire est chargé du nettoyage du Languedoc et du Roussillon avec le 2ème Régiment de Dragons, le R.I.C.M. et le Groupe Naval d'assaut.

2 SEPTEMBRE 1944 :
Création du 1er Bataillon du Roussillon, formé des cinq compagnies départementales des FFI sous le commandement de Joseph Balouet.





LIBÉRATION DE L'AUDE

Département de l'Aude
22 AOÛT 1944 :
Libération de l'Aude et de Carcassonne.
Il a été signalé un cachet double cercle «4ME BATAILLON MINERVOIS / * LE VAGUEMESTRE * / (croix de Lorraine)» utilisé par les FFI de Carcassonne.


nettoyage du languedoc Roussillon


Après le débarquement de Provence, un groupe tactique provisoire est chargé du nettoyage du Languedoc et du Roussillon avec le 2ème Régiment de Dragons, le R.I.C.M. et le Groupe Naval d'assaut.





département de l'Hérault

LIBÉRATION DE L'HÉRAULT

20 AOÛT 1944 :
Libération de Sète.

26 AOÛT 1944 :
Libération de Béziers (Hérault).

29 AOÛT 1944 : Libération de Montpellier (Hérault).
Après sa Libération, la ville de Montpellier organise des cérémonies lors desquelles le général de Lattre de Tassigny passe en revue des troupes FFI, des chars TD M 10 et les automitrailleuses M 8 de la 1ère Division Blindée et du 2ème Régiment de Dragons débarqués en Provence.

Bataille de Ganges


Une oblitération temporaire "50e ANNIVERSAIRE DE LA BATAILLE / 34 GANGES // DE GANGES / 24 AOUT /1944 - 1994 / (paysage) / MAQUIS / AIGUAL / CEVENNES" commémore le cinquantième anniversaire des combats de cette période.

Les nouvelles autorités se mettent rapidement en place pour remplacer l'administration pétainiste.

Comité régional du Languedoc
Lettre à en-tête "COMITÉ RÉGIONAL de LIBÉRATION / pour le LANGUEDOC-ROUSSILLON", avec cachet double cercle 37/27 mm violet "COMMISSAIRE DE LA REPUBLIQUE / ° LANGUEDOC-ROUSSILLON °// R.F. / CABINET", oblitérée Montpellier 24/2/45


Des marques administratives militaires des FFI ont été utilisées dans l'Hérault :
  •   cachet double cercle «FORCES FRANCAISES DE L'INTERIEUR / ALSACE LORRAINE // (croix de Lorraine)", (Brigade d'André Malraux), 

Groupement Alsace Lorraine de Montpellier
Carte postale en franchise d'un soldat "en route vers sa chère province" oblitérée "MONTPELLIER R.P. / HERAULT" 19/9/44 avec cachet de franchise "Forces Françaises de l'Intérieur / Alsace-Lorraine // (croix de Lorraine".

  •   Une police de sécurité FFI est mise rapidement en place à Montpellier.

  • cachet de vaguemestr police FFI
    Police FFI de l'Hérault
    Carte postale en franchise de Montpellier pour l'Ariège avec cachet de vaguemestre "1re COMPAGNIE DE POLICE DE SECURITE / F.F.I. // (croix de Lorraine) / LE VAGUEMESTRE", oblitérée 27/11/44

    • Une oblitération mécanique illustrée SECAP type 2 flamme à gauche «MAQUIS / BIR HAKEIM / 40° ANNIVERSAIRE / DE LA LIBERATION / (monument)» et couronne «34 MONTPELLIER R.P. / HERAULT» a été mise en service pour le quarantième anniversaire de la Libération de Montpellier.  


    • OMEC maquis Bir-Hakem de Montpellier

    nettoyage du languedoc Roussillon


    Après le débarquement de Provence, un groupe tactique provisoire est chargé du nettoyage du Languedoc et du Roussillon avec le 2ème Régiment de Dragons, le R.I.C.M. et le Groupe Naval d'assaut.


    A une date indéterminée, un BPM portant le numéro 249 sera établi à la base de Sète et fermera le 10 août 1946.
    Son cachet à numéro n'a pas encore été rencontré.





    Département du Gard

    LIBÉRATION DU GARD

    22 AOÛT 1944 :
    Nimes est évacué par les Allemands.

    28 AOÛT 1944 :
    Le Gard est entièrement libéré.

    Des mouvements pro-communistes prennent le contrôle.

    Une oblitération temporaire "LIBERATION NIMES / 30 NIMES // (pont V et croix de Lorraine / 24 AOUT 94" a été mise en service pour le cinquantième anniversaire.

    Libération de Nimes 50ème anniversaire

    L'annonce du débarquement en Normandie, le 6 juin 1944, puis en Provence, le 15 août 1944, entraîne un gonflement spectaculaire des effectifs des maquis.
    Mais les forces de la résistance gardoise sont insuffisamment armées et structurées face aux troupes d'occupation. En effet, l'unification des FFI gardois sous le commandement de Michel Bruguier « Audibert » fin mai 1944 reste théorique, puisque les responsables du principal maquis, l'Aigoual-Cévennes, et, à un degré moindre, ceux de l'ORA refusent de reconnaître son autorité.
    La stratégie employée est donc plutôt celle du harcèlement, avec des opérations ponctuelles d'équipes de maquisards (corps franc du maquis de Lasalle, équipe spéciale FTPF) et une intensification des attentats et sabotages.
    Finalement, le Gard est totalement libéré durant la deuxième quinzaine d'août 1944, pour l'essentiel entre le 20 et le 28 août : les troupes allemandes quittent Alès le 21 août 1944, Nîmes le 24 août.
    Mais le département est ensuite traversé par cinq importantes colonnes ennemies en repli depuis le sud-ouest, qui se heurtent aux groupes de résistants gardois, chargés en particulier de protéger les villes.
    La première réunion du Comité Départemental de Libération, le 2 septembre 1944, et les grandes fêtes patriotiques du 3 septembre à Alès et du 4 septembre à Nîmes symbolisent alors la libération du Gard et la victoire de la Résistance. Mais les difficultés de reconstruction sont énormes : comme l'a constaté le Commissaire régional de la République, Jacques Bounin, « le Gard est une région hébétée, sous-alimentée »

    Extrait de http://www.aphgaixmarseille.com/spip.php?article1338

    nettoyage du languedoc Roussillon


    Après le débarquement de Provence, un groupe tactique provisoire est chargé du nettoyage du Languedoc et du Roussillon avec le 2ème Régiment de Dragons, le R.I.C.M. et le Groupe Naval d'assaut.

    30 AOÛT 1944 :
    Le maquis Ardennes qui combat dans la région de Bagnols-sur-Cèze rejoint le Groupe d'armée B. C'est la première unité F.F.I. qui s'intègre ainsi, elle va former le noyau du futur 20ème Bataillon de Chasseurs Alpins. A noter que ces résistants n'ont rien à voir avec les Ardennes, ils sont du Gard.





    Département de l'Aveyron


    LIBÉRATION DE L'AVEYRON

    18 AOÛT 1944 :
    Libération de Rodez

    « Le 18 août, les troupes allemandes de Rodez, composées de blindés et de véhicules légers, mais aussi de troupes à pied, évacuent la ville en direction de Pont de Salars et de Millau. Le trajet s'étale sur deux jours, en raison des embuscades organisées par l'état Major des FFI, et les maquis FTPF.
    Le lendemain 19 août, vers 13 heures, un autre groupe du maquis Arêtes-Saules , s'oppose à plusieurs véhicules blindés venus de Millau pour ouvrir la voie aux troupes à pied venues de Rodez, cibles initiales de cette action. En représailles, tout au long du trajet, les exactions des nazis sont innombrables et d'une sauvagerie sans nom, contre les populations civiles. »

    Source : http://ddm12.free.fr/libetexte.html

    22 AOÛT 1944 :
    Libération de Millau.

    « Il faisait beau et clair ce 22 août 1944 sur notre ville. Pourtant ses habitants étaient restés enfermés. La nuit avait été agitée, bruyante de claquements de bottes, d'appels et d'ordres guttureaux, de vrombissements de moteurs, de roulements de chenilles. Tout ce martèlement confirmait le départ de la ville des unités allemandes. Le silence qui avait suivi était lourd, inquiet. On restait attentif, soupçonneux derrière les volets. On était aux aguets, de peur d'un faux départ... ou d'un retour imprévu.
    Contrairement à ce que l'on avait redouté, les Allemands, avant de partir, n'avaient commis aucune destruction, aucun pillage, ni a fortiori aucune action de représailles. Dans la matinée arrivaient en ville en camions par l'avenue du Crès des membres des mouvements de Résistance, munis de leurs brassards tricolores ou leur uniforme marqué du signe FFI ou FTP.  »

    Source : http://ddm12.free.fr/libelibe.html


    Ecole des cadres FFI du Larzac
    Lettre en franchise militaire d'un F.F.I. en formation dans le camp du Larzac avec griffe rectangulaire encadrée 61 x 25 mm "F.F.I. Aveyron / Le Vaguemestre / École Départale des Cadres" oblitérée La Cavalerie 10/3/45


    26 AOÛT 1944 :
    Une surcharge "R F / C L B H  / (frise)" est apposée à à Decazeville sur des timbres Pétain (CLBH = Comité de Libération du Bassin Houiller) à la demande des FFI locaux. Certains de ces timbres ont été vendus quelques heures au bureau de poste. Pour attirer les philatélistes, il y eut des "variétés" avec "frise inversée" ou "frise miroir" dans chaque planche.
    Bien que réalisée à des fins essentiellement privées et mercantiles, cette série a été reconnue par l'Administration des PTT. 

    Bloc surcharges Decazeville
    Bloc montrant les différents types de "frises"

    De très nombreuses lettres philatéliques, mais au tarif avec preuves d'acheminement, ont voyagé avec ces timbres.

    Lettre recommandée de decazeville
    verso
    Lettre recommandée locale au tarif exact affranchie avec des timbres Pétain surchargés et un 30 c mercure oblitérés 26/8, arrivée 29/8

    On trouve actuellement sur des sites de vente des "souvenirs" avec timbre surchargés de l'Aveyron-Sud.

    FFI Aveyron-sud
    Souvenir





    Retour en tête de page  



    Massif Central

     LIBÉRATION DU MASSIF CENTRAL



    carte du Limousin

    LIBÉRATION DU LIMOUSIN

    (Corrèze, Creuse, Haute-Vienne)

    7 JUIN 1944 :
    300 résistants commandés par le Colonel François neutralisent rapidement les quelques soldats allemands alors cantonnés dans trois hôtels de la ville de Guéret. Mais la Résistance n'a pas connaissance à ce moment des mouvements de troupes allemands et quelques jours plus tard, Guéret est reprise par les troupes allemandes. La division Sigle SS «  Das Reich » fusille alors 31 jeunes résistants près de Janaillat.
    La capitale creusoise sera définitivement libérée le 25 août 1944 par les Maquisards limousins.


    LE MASSACRE DE TULLE

    Martyrs de Tulle
    7 JUIN 1944 :
    Les F.T.P. occupent Tulle.

    8 JUIN 1944 :
    Massacre de Tulle.
    Les F.T.P. avaient investi la ville et tué des soldats allemands.
    La division Sigle SS Das Reich reprend la ville et fait pendre 99 habitants aux balcons de la ville, 140 sont déportés.

    Un timbre commémore cette tragédie (Y&T France No 4865).

    Massacre de Tulle





    LE MASSACRE
    D'ORADOUR-SUR-GLANE

    10 JUIN 1944 :
    A Oradour-sur-Glane, les 642 habitants sont massacrés par les éléments de la division «Das Reich», commandés par le général Lammerding, après que la Résistance ait enlevé un officier Sigle SS.
    Le massacre est rappelé par un timbre de valeur faciale 4F+2F émis le 13 octobre 1945 (Y&T France n°742).

    Plusieurs oblitérations commémorent le massacre d'Oradour-sur-Glane :
    • une oblitération temporaire illustrée grand format «ORADOUR SUR GLANE / . 13 Octobre 1945 . // (village) ORADOUR SUR GLANE / SOUVIENS-TOI / REMEMBER» du 13/10/45,

    • 1er anniversaire

    • une oblitération Daguin «ORADOUR S/GL / 10 JUIN 1944 / SOUVIENS-TOI / REMEMBER» 5/3/46 généralement floue ou mal encrée

    • Daguin Oradour

    • un cachet commémoratif, grand format illustré, « 40° ANNIVERSAIRE / 87 ORADOUR SUR GLANE // (blason)» 10/6/84.

    • 40ème anniversaire

      50ème anniversaire



    • un cachet commémoratif, grand format illustré, «CINQUANTENAIRE / 87 ORADOUR SUR GLANE // 10 JUIN / 1944 //(village)// 10 JUIN / 1994"».


    • Des oblitérations mécanique SECAP :

    • SECAP
      SECAP
      SECAP à droite

    • et un timbre de RDA avec oblitération concordante :

    • Oradour RDA
    JANVIER-FÉVRIER 1953 :
    Procès à Bordeaux des sigle SS de la Division Das Reich responsables des massacres d'Oradour-sur-Glane et des pendaisons de Tulle en Juillet 1944.
    Des Alsaciens enrôlés de force dans la Wehrmacht, sont condamnés mais graciés aussitôt par le Parlement.




    Libération de Brive



    15 AOÛT 1944 :
    Libération de Brive-la-Gaillarde (Corrèze) par ses propres moyens.
    Une oblitération temporaire "1944-2004 Libération de Brive / 19 BRIVE LA GAILLARDE // 60ème Anniversaire / (stèle et arbres) / 20 juillet 2004" a été mise en service pour le soixantième anniversaire.

    Résistants corréziens


    17 AOÛT 1944 :
    La garnison allemande de Tulle (Corrèze) dépose les armes, vaincue par les FFI de la 5ème Région.

    17 AOÛT 1944 :
    Libération d'Ussel (Corrèze) après des combats violents entre maquisards et forces allemandes.

    Une oblitération temporaire double cercle "HOMMAGE AUX RESISTANTS CORREZIENS / - 19 EGLETONS - // 6/V/78 (soldat sur croix gammée)" a été mise en service en 1978.

    21 AOÛT 1944 :
    Libération de la ville de Limoges (Haute-Vienne), le reste du département étant déjà aux mains du maquis de la Haute-Vienne..
    Le maquis de la Haute-Vienne, dirigé par Georges Guingouin, désigne une vaste région contrôlée par le maquis.
    Guingouin, un instituteur communiste, avait pris le maquis vers le début de l'année 1941, avant la création des FTP. On le surnomme le « préfet du maquis ». En 1944, la Haute-Vienne est le département qui compte le plus grand nombre de résistants armés, soit environ 8 000 hommes.
    Peu discipliné vis-à-vis de la direction communiste en zone sud représentée par Léon Mauvais, Guingouin reçoit la capitulation sans conditions des forces allemandes occupant Limoges le 21 août 1944, après avoir fait encercler la ville.

    22 AOÛT 1944 :
    Date officielle de la Libération de la Corrèze grâce aux maquis du Limousin.

    FFI Uzerche
    Carte postale en franchise militaire de Uzerche (Corrèze) pour la Gironde, oblitérée UZERCHE 15/9/44, et cachet double cercle bleu "F.F.I. - F.N. - F.T.P. / - REGION III - // Groupement /xxxlique".

    Maquis François



    25 AOÛT 1944 :
    Libération de Guéret (Creuse).
    Une surcharge "MAQUIS / FRANÇOIS / CREUSE" a été apposée le 7 juin sur des timbres Pétain à 1F50 lors de la première libération de Guéret par le maquis François formé à partir de réfractaires au STO. La ville ayant été reprise par les sigle SS le 9 juin, très peu de timbres surchargés ont été utilisés.

    Il a été signalé un cachet double cercle «FORCES FRANCAISES DE L'INTERIEUR / -BRIGADE DE LA CREUSE- // Le / Vaguemestre» ainsi que plusieurs cachets d'unités.

    Demie-brigade A.S. de Haute-Correze
    Carte postale en franchise militaire oblitérée Saint-Angel (Corrèze) 30/9/44 avec cachet de vaguemestre "Demi-Brigade A.S. de Haute-Corrèze / 1er bon le capitaine 1ère Cie // F.F.I. (V et croix de Lorraine)"

    SEPTEMBRE 1944 :
    Réunion des Comités Départementaux de Libération de la Haute-Vienne et de ses environs.
    Ils protestent contre le refus de remettre en service la station de radio de Limoges qui diffusait avant-guerre des émissions locales. Paris souhaite qu'elle soit un simple relais des émissions nationales (probablement pour éviter que cette station devienne une station de propagande communiste).

    réunion des CDL de la région de Limoges
    verso
    "Voeu" des Présidents des CDL de la région de Limoges pour la remise en route d'émissions régionales par l'émetteur de Limoges 20/9/44

    CDLN de la Haute-Vienne 1944
    Enveloppe du CDLN de la Haute-Vienne contenant de la correspondance relative à la réquisition de carburant pour un pasteur 20/9/44

    Des marques de censure ont été été vues sur du courrier de, et pour, la Haute-Vienne.

    Censure FFI haute-Vienne
    verso
    Lettre de St Julien en Haute-Vienne pour la Suiisse, oblitérée du ?/44 avec censure FFI au départ dans un rectangle 45x12 mm avec double encadrement "Censure F.F.I." et censure au passage de la frontière "OUVERT PAR LES AUTORITES DU CONTROLE // N0 16" de Lyon.

    Dès la libération, les médecins mettent en place un Comité National des Médecins avec des antennes locales qui arborent le sigle F.F.I..

    Comité médical de Libération
    circulaire
    rôle du Comité Médical de la Libération
    Circulaire du Comité Médical de Libération de Tulle indiquant la composition du Comité et au verso ses fonctions à l'égard des autorités administratives françaises et des armées françaises et alliées avec cachet administratif "SERVICE MEDICAL REGIONAL // (Croix suisse) / F.F.I."

    5 SEPTEMBRE 1944:
    Prise de fonction du Commissaire de la République du Limousin Pierre Boursicot qui nomme le résistant "Commandant François" (Jean Chaintron des F.T.P.F.) au poste de préfet de la Haute-Vienne.

    Le papier est rare et les anciennes enveloppes allemandes sont utilisées pour le courrier administratif.

    Ancienne enveloppe allemande utilisée à Limoges
    Lettre en franchise de la la 5ème région militaire des FFI (R.5), confectionnée à partir d'une ancienne enveloppe allemande (Détachement de liaison 586) oblitérée Limoges Gare 4/9/44 et cachet de franchise "FORCES FRANCAISES DE L'INTERIEUR // xxxxx 5ème REGION"

    Une partie des F.F.I rejoindra la 1ère Armée dans la vallée de la Saône.

    Brigade de Corrèze
    Carte postale datée "dimanche 15 (octobre 1944)" avec cachet de vaguemestre "REPUBLIQUE FRANCAISE / • F.F.I.• A.S.• 5e REGION // Compagnie de Commandement" et transmise "par un aumônier".
    La carte représente une statue d'Auxonne en Côte d'Or, et l'expéditeur indique qu'il est en Bourgogne comme officier de liaison de la Brigade de Corrèze auprès de l'état-major du général de Lattre de Tassigny.

    SURCHARGES DE MEASNES
    (CREUSE)

    Des surcharges comportant une Croix de Lorraine dans un cadre aux angles coupés sur des timbres Pétain ont été effectuées à Measnes (Creuse) et reconnues par l'Administration des PTT.
    Le plus grand doute subsiste sur les conditions et les bénéficiaires de cette "émission".

    Série complète Measnes
    La série complète

    LR Measnes
    Quelques "productions" sur lettre recommandée





    Auvergne



    LIBÉRATION DE L'AUVERGNE

    (Allier, Cantal, Haute-Loire, Puy-de-Dôme)


    LE MAQUIS DU MONT-MOUCHET

    Le mont Mouchet, situé sur un plateau à cheval sur 3 départements, Cantal, Haute-Loire et Lozère, est un lieu de rassemblement de résistants et de réfractaires au STO en mai et juin 1944.
    On peut estimer que le 10 juin entre 2 400 et 2 700 hommes sont rassemblés au Mont Mouchet, 1 300 au réduit de La Truyère et environ 1 000 à Venteuges.

    Une controverse existe toujours sur l'importance des effectifs engagés de part et d'autres dans ces combats (voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_du_Mont_Mouchet).

    10-21 JUIN 1944 :
    Attaque et réduction du maquis du Mont-Mouchet, par les Allemands et la Milice, dans la Margeride en Auvergne.
    Plusieurs oblitérations rappellent cet événement :
    • une oblitération temporaire grand format simple cercle «COMBATS DU MONT MOUCHET JUIN 1944 / 15-SAINT-FLOUR // ( deux croix de Lorraine et blason)» 7/6/69,
    • Combats du mont-Mouchet

    • une oblitération temporaire grand format, «RASSEMBLEMENT NATIONAL / 15-St FLOUR // de la résistance / (monument) / MONT-MOUCHET» du 13-14/6/70,

    • Oblitération temporaire

    • une oblitération temporaire grand format simple cercle «RESISTANCE MONT-MOUCHET / (petite croix de Lorraine) 15 SAINT-FLOUR (petite croix de Lorraine) // (main et flamme)» 23/6/74, ainsi qu'un timbre de France 0,45 «COMBATS DU MONT MOUCHET - JUIN 1944» (Y&T France n°1604).

    • Résistance du Mont-Mouchet

    • une oblitération mécanique illustrée SECAP type 2 flamme à gauche «MONT MOUCHET / EN MARGERIDE / MONUMENT NATIONAL / MUSEE DE LA RESISTANCE» et couronne «43 PINOLS / HAUTE LOIRE» du 20/9/82.

    • OMEC Mont Mouchet




    20 JUIN 1944 :
    Exécution à Molles (Allier), par la Milice, de Jean Zay, ancien Ministre de l'Éducation Nationale du Front Populaire, lors de son transfert de la prison de Riom vers Melun.
    Un timbre de 1,60+0,40 «Jean Zay» (Y&T France n°2293), et une oblitération mécanique SECAP type 2, flamme concordante à gauche «JEAN ZAY 1904-20 JUIN 1944 / MINISTRE DE L'EDUCATION NATIONALE / ET DES BEAUX-ARTS / (portrait et ville)» et couronne «45 ORLEANS 01 / LOIRET» commémorent cet événement.

    Jean Zay

    AAutocollant Jean Zay


    A l'occasion du transfert de ses cendres au Panthéon le 27 mai 2015, un timbre auto-collant à son effigie sera émis dans un "collector" consacré aux quatre héros de la Résistance honorés ce jour là.




    Franchise postale FFI
    25 JUILLET 1944 :
    Une partie du département du Cantal étant libérée dès le 6 juin, les autorités FFI de la 13ème région militaire prennent en charge l'administration et décident le 25 juillet de faire surcharger à Mauriac (Cantal) 23 000 timbres à 10c et 15 000 timbres à 30c de la légende «F.F.I. / FRANCHISE / POSTALE». Cette émission était censée être réservée au courrier des seuls représentants des FFI.
     On peut se demander pourquoi acheter des timbres (même à 10c) quand on a la franchise ???

    Timbre FFI Cantal sur lettre
    Lettre à en-tête imprimée "REPUBLIQUE FRANCAISE / F.F.I. / 13e Région Militaire" "affranchie" avec timbre Mercure à 10c surchargé "F F I / FRANCHISE / POSTALE" et oblitérée Aurillac 19/8/44 avec cachet double cercle bleu "FORCES FRANCAISES / ★ DE L'INTERIEUR ★ // (croix de Lorraine)"

    FTP haute Loire
    Carte postale en franchise militaire de Espaly Saint-Marcel (Haute-Loire) pour Lyon avec cachet double cercle violet "FRONT NATIONAL / ★ F.F.I. ★ // (bonnet phrygien) F.T.P.". 27/9/44
    (cliché Delcampe sur internet)

    Dans l'Allier en août 1944, les combats sont nombreux entre la Résistance et les Allemands qui se replient. Montluçon et Moulins sont le théâtre d'affrontements entre garnisons allemandes et maquisards, Vichy connaît une libération moins violente. Dans tous les cas, la libération des villes donne lieu à des grands rassemblements de la population.
    Libération de Clermont-Ferrand






    27 AOÛT 1944 :
    Libération de Clermont-Ferrand.

    Une oblitération temporaire double cercle "50ème ANNIVERSAIRE DE LA LIBERATION / 63 CLERMONT FERRAND // (édifice, drapeaux français et FFI, voiture, char, cavalier) / 26 VIII 1994" a été mise en service pour le cinquantième anniversaire.

    Oblitération temporaire Colonel Fabien

    Une oblitération temporaire commémorative "HOMMAGE A LA RESISTANCE FRANCAISE / .63 CLERMONT-FERRAND . // CONGRES NATIONAL DE L'A.N.A.C.R. // (effigies du général Delestraint, de Jean Moulin et du Colonel Fabien) / (croix de Lorraine) 25/26 OCTOBRE 1986 / (blason)" montre le colonel Fabien.
    ANACR = Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance

    Comité Départemental de la Libération du Puy de Dôme
    Lettre à entête de la Préfecture du Puy-de-Dôme avec cachet "COMITE DE LA LIBERATION / F.F.I. DU PUY DE DOME // (croix de Lorraine dans un V)"

    27 AOÛT 1944 :
    Libération de Vichy (Allier).

    FIN AOÛT 1944 :
    La 1ère DB et la 1ère DMI (C.C.2) traversent la Haute-Loire dans leur remontée de la vallée du Rhône par le versant Ouest.

    SEPTEMBRE 1944 :
    Libération de l'Auvergne (départements de l'Allier du Cantal de la Haute-Loire et du Puy-de-Dôme).
    Une oblitération temporaire grand format «LIBERATION DE L'AUVERGNE-40° ANNIVERSAIRE / 63 CLERMONT FERRAND // HOMMAGE A P. DE JUSSIEU-E. COULAUDON- R.HUGUET // (portraits) / COMPAGNONS / DE LA / LIBERATION» 29/30-9-84 commémore cette libération (E. Coulaudon était le Chef des F.F.I. d'Auvergne et R. Huguet le Chef des maquis).

    Libération de l'Auivergne

    Une oblitération mécanique SECAP type 1 flamme à gauche avec flamme "1964 - COMMEMORATION / DU XXe ANNIVERSAIRE DE / LA RESISTANCE D'AUVERGNE / HOMMAGE A SES MORTS" avec couronne "CLERMONT FRRAND / P.DE D." sera mise en service en 1964.

    Hommage aux Résistants d'Auvergne





    Retour en tête de page  




    Accès aux différentes pages du chapitre
    "Libération du « Sud de la Loire »"

    Pages —>
        2   
     
    Pyrénées
    Vallée de la Garonne
    et de ses affluents
    Côte sud-ouest
    Golfe du Lion
    Massif Central
    Centre-ouest
    Ouest du Rhône
    Rive sud de la Loire



    Retour au sommaire de   "La Guerre aux côtés des Alliés"