LA PHILATÉLIE, TÉMOIN DE L'HISTOIRE
Documentation philatélique replacée dans son contexte historique

URL du site : http://www.histoire-et-philatelie.fr


De l'Empire colonial à l'Indépendance assistée  


Retour au sommaire de "De l'Empire Colonial à l'Indépendance assistée" 



Anciennes Colonies 1960-1981
Page Flèche
4
Chronologie Jan 59
Déc 61
OCAM
-
Jan 62
Déc 64
Europe
afrique
-
Tchad
Jan.65
Jan.66
-
Bokassa
Jan.66
Déc.71
-
Franco-
phonie
Jan 72
Déc.75
Jan.76
-
1981

FINUL




JANVIER 1965 :
Sur demande du gouvernement tchadien, la France remet l'administration de la zone B.E.T. à l'administration tchadienne. La zone musulmane du Nord passe alors sous le contrôle des chrétiens de l'ethnie Sara du sud, qui impose vexations, exactions et taxation excessives. C'est ce qui déclenchera la révolte d'octobre 1965 et le début de la rébellion.

[voir encart spécial "Présence et interventions françaises au Tchad 1960-1980"]



15ème anniversaire de ONPT du Congo
1er JANVIER 1965 :
Création de l'Office national des Postes et Télécommunications (ONPT) du Congo qui remplace les structures de l'Union Equatoriale des Postes créée en 1959.
Deux timbres (Y&T République du Congo No 562/563) commémorent le 15ème anniversaire.

10 FÉVRIER 1965 :
Afin de redonner un rôle politique à l'U.A.M.C.E., création à Nouakchott de l'Organisation Commune Africaine et Malgache (O.C.A.M.) par les Chefs d'Etat francophones. Elle comprend, le Cameroun, la République Centrafricaine, le Congo-Brazzaville, la Cote d'Ivoire, le Dahomey, le Gabon, la Haute-Volta, Madagascar, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Tchad et le Togo.
Les états sont divisés sur l'admission du Congo Kinshasa finalement admis le 26 mai lors de la réunion de l'OCAM à Abidjan, En réponse à cette admission, la Mauritanie quittera l'OCAM le mois suivant. Le Ruanda et la Burundi le rejoindront ultérieurement.
Le but est d'accélérer le développement économique, social, technique et culturel de ses membres mais aussi d'harmoniser leur politique extérieure avec les positions de la diplomatie française, ce qui entraînera le retrait de plusieurs pays ayant des positions nettement différentes de celles de la France.

[ voir encart spécial : Tentatives d'Union politique des anciennes colonies françaises d'Afrique et de Madagascar ]



25 MARS 1965 :
La France fait évader l'abbé Fulbert Youlou de sa prison au Congo-Brazzaville et le fait passer au Congo-Kinshasa.

1965 :
Conférence des Pays Non-alignés à Alger.
Une oblitération mécanique est mise en service à cette occasion (Vue à Alger R.P., Oran St Charles et Laghouat R.P.).

Conférence Alger 1965

15 OCTOBRE 1965 :
Visite du président congolais Massembat-Débat à Paris.

OCTOBRE 1965 :
Révolte des habitants de Mangalmé au Tchad contre les fonctionnaires saras. C'est le début d'une insurrection qui durera plus de vingt ans

[voir encart spécial "Présence et interventions françaises au Tchad 1960-1980"]



21 OCTOBRE 1965 :
Réunion des Chefs d'État et de Gouvernement de l'OUA à Accra.
Un timbre d'Egypte est émis à cette occasion (Y&T Egypte No 661).

Réunion de l'OUA à Accra

17 NOVEMBRE 1965 :
A la suite d'une violente diatribe de Sékou Touré accusant les ministres Jacquinot et Triboulet de complot, rupture des relations diplomatiques entre la France et la Guinée.

25 NOVEMBRE 1965 :
Joseph-Désiré Mobutu, homme des Belges et des Américains, renverse Tshombé, ami de la France au Congo-Kinshasa.

22 DÉCEMBRE 1965 :
Coup d'état militaire au Dahomey contre Sourou Migan Apithy.
Christophe Soglo reprend le pouvoir.

1er JANVIER 1966
Coup d'état militaire en Centrafrique. Le colonel Jean-Bédel Bokassa, chef de l'armée renverse le président David Dacko.




BOUFFONNERIES EN CENTRAFRIQUE

1er JANVIER 1966
Coup d'Etat militaire en Centrafrique.
Le colonel Bokassa, ancien sergent de l'armée française, renverse le président David Dacko.

Bokassa Président de la République
AVRIL 1966 :
Jean-Bédel Bokassa devient Président.
Le prénom de "Jean-Bédel" vient de la contraction de "Jean-Baptiste de La Salle" en "Jean B.-de-L.".
Colonel Bokassa

Un timbre avec buste en uniforme, avec médailles et avec légende Président Bokassa lui est consacré (Y&T Centrafrique No 79) ainsi qu'un autre timbre avec légende colonel Bokassa (Y&T Centrafrique PA 54).

Colonel Bokassa sur lettre
Lettre de Berberati 5/3/68

En 1970 deux timbres le montrent en civil (Y&T Centrafrique No 132/133).

Bokassa en civil Bokassa en civil 40f


30F Bokassa taxé
Lettre de janvier 1971 affranchie à 30FCFA Bokassa en civil avec taxe de 0,50F à l'arrivée

Président Bokassa en civil sur lettre
Timbre Bokassa en civil sur lettre

général Bokassa
8 FÉVRIER 1969 :
Visite officielle de Jean-Bedel Bokassa à Paris. Il s'accorde une promotion au rang de général.
Un timbre porte cette légende (Y&T Centrafrique No 120).

4 NOVEMBRE 1969 :
Tentative de coup d'état du Lieutenant-Colonel Alexandre Banza qui échoue.
Bokassa timbre doré








1970 :
Émission d'un timbre doré de 2000 F CFA à l'effigie du Président (Y&T Centrafrique N° PA 87).

Des enveloppes "premier jour" portent une empreinte de ce timbre dans une couleur plus sombre. Ces enveloppes ont été imprimées par la même imprimerie que le timbre-poste, car elles comportent le même relief et la gravure est identique.

Empreinte du timbre sur lettre
Enveloppe à entête "REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE" avec le timbre imprimé directement sur l'enveloppe (on voit nettement le foulage sur le recto de l'enveloppe). Vu la faciale du timbre (2000 FCFA), la griffe "affranchissement en compte..." laisse penser que cette enveloppe était destinée à être envoyée à l'étranger.

Après le décès du général de Gaulle, le Président Bokassa qui lui vouait une dévotion "filiale" décide de rebaptiser un village de Centrafrique "DE GAULLE" sur la rivière Koui (Nord-Ouest). Des timbres à date avec légénde "DE GAULLE / CENTRAFRIQUE" sont utilisés depuis.

Bureau de Gaulle
Lettre commerciale affranchie à 50F CFA avec oblitération "DE GAULLE / CENTRAFRIQUE" 29/7/76

2 MARS 1972 :
Bokassa se proclame "Président à vie de la République Centrafricaine".
Bokassa Président à vie
En vert sur doré autour du portrait on peut lire "J.B. BOKASSA / PRESIDENT A VIE DE LA REPUBLIQUE"

Bokassa Président à vie

Bokassa Président à vie
Plusieurs timbres le rappellent (Y&T Centrafrique No 203/211 et PA 122/23). Le timbre à 30F existe sans la valeur faciale. On peut le rencontrer tenant à normal et avec valeur manquante tapée à la machine.

Paire de timbres dont un sans faciale
Paire dont un timbre sans faciale, sur lettre 5/11/74

Timbre avec valeur faciale rajoutée à la machine à écrire sur lettre
Timbre dont la valeur faciale, non imprimée, a été ajoutée à la machine à écrire 24/1/74

Timbre avec faciale ajoutée à la machine à écrire

timbre sans faciale tenant à normal neuf ............................ 40 €
lettre sans faciale tenant à normal sur lettre ..................... 75 €
lettre avec valeur faciale tapée à la machine ..................... .75 €

Les 5 premières valeurs sur lettre
Lettre pour la France affranchie à 41F en timbres représentant le "Président à vie" Bokassa oblitérées BANGUI POKO 15/12/73

Fête des Mères
28 MAI 1972 :
Émission d'un timbre en l'honneur de la Fête des mères représentant la famille Bokassa (officielle) au complet (Y&T Centrafrique No 168).


19 MAI 1974 :
Jean-Bedel Bokassa se proclame maréchal.
Divers timbres célèbrent cette promotion (Y&T Centrafrique 242/243 et PA 132/33).

Bokassa en tenue de Maréchal Bakassa en tenue de Maréchal

Maréchal Bokassa  sur lettre

Epée et baton de maréchal
Epée et bâton de maréchal

Epée du maréchal Bokassa sur lettre

Baton du Maréchal Bokassa sur lettre
Lettre recommandée du 21/8/76, arrivée 30/8/76

5-6 MARS 1975 :
Visite officielle du Président Giscard d'Estaing en République Centrafricaine.
Cette visite est célébrée par deux timbres (Y&T n° PA 138/139). On remarquera le terme un peu mégalomane de "coopération centrafricano-française".

Visite Pdt Giscard d'Estaing en centrafrique Cooperation Centrafricano_française

4 DÉCEMBRE 1976 :
Le maréchal, président à vie, Jean-Bedel Bokassa se proclame Empereur de Centrafrique.


Des timbres à légende "REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE" sont surchargés "EMPIRE CENTRAFRICAIN" (Y&T Centrafrique Poste Nos 269 /294, 297/304, PA 159/166, PA 170/182, BF No 14, 16/18 et Service 17/21).

Timbre surchargé empire
Surcharge en noir sur fond argenté

Timbre signalisation routière surchargé EMPIRE CENTRAFRICAIN Ppillon surchargé EMPIRE CENTRAFRICAIN
surcharge en bleu et quadrillé sur l'ancienne dénomination surcharge noire, ancien texte barré
Chenille surchargée EMPIRE CENTRAFRICAIN
Surcharge en noir et ancien texte barré


Affranchissement mixte République et timbres surchargés Empire
Affranchissement mixte timbres "REPUBLIQUE" et timbre surchargé "EMPIRE CENTRAFRICAIN" sur lettre commerciale 19/10/77

Timbres surchargés EMPIRE sur lettre
Timbres surchargés "EMPIRE CENTRAFRICAIN" (2x30+20FCFA) sur lettre commerciale 21/12/77

Timbres Empire Centrafricain sur lettre
Timbres surchargés "EMPIRE CENTRAFRICAIN" (2x10 + 1 x 40FCFA) sur lettre commerciale 12/7/77

Affranchissement mixte surchargés et nouveaux timbres empire
Lettre recommandée avec affranchissement mixte avec 3 timbres à 100F République surchargés EMPIRE et un nouveau timbre de l'Empire oblitérés "BOUCA" 30/10/78 arrivée 9/11.

Puis les timbres porteront la légende "EMPIRE CENTRAFRICAIN" (Y&T Centrafrique Nos 295/394, PA 156/207 BF 13 /36 et service 22/35).

Timbre Empire Africain sur lettre

Timbre centrafrique sur lettre

6 JANVIER 1977 :
L'adhésion au parti unique MESAN devient obligatoire à partir de 18 ans.

Couronnement
4 DÉCEMBRE 1977 :
Couronnement de Bokassa 1er, financé par la France. Le coût est évalué à 140 millions de francs.
Bokkasa 1er avec sa couronne












Empereur Bokassa
Plusieurs timbres sont consacrés à cet événement (Y&T No 324/327, 377/78, PA 184/5, 186, 200, B.F. 22 et 30, 31).
Timbre "en or" du couronnement
timbre sur "feuille d'or"

Bloc-feuillet du couronnement

Bokkassa couronné sur lettre
S.M.I. Bokassa 1er sur lettre 30/11/77

Un seul timbre-à-date est connu avec la légende "EMPIRE CENTRAFRICAIN". Il s'agit du bureau BANGUI SICA (cité de logements de la Société Immobilière de Centre Afrique). Deux lettres avec ce cachet ont été répertoriées. Il n'aura duré que quelques mois, puis le mot "EMPIRE" sera échoppé (voir ci-dessous).

tad Empire Centrafricain
tad Empire Centrafricain
Tad EMPIRE CENTRAFRICAIN
Lettres commerciales avec oblitération "BANGUI SICA / EMPIRE CENTRAFRICAIN" 20/2/79 et 31/3/79
lettre avec tad EMPIRE CENTRAFRICAIN............................ 80 €

Une machine à affranchir SATAS SJ avec vignette à légende "EMPIRE / CENTRAFRICAIN" et lettres E.C.A. dans la couronne a été signalée.

EMA SATAS SJ EMPIRE CENTRAFRICAIN
lettre avec EMA EMPIRE CENTRAFRICAIN............................ 150 €

LE COURRIER OFFICIEL :


Le courrier officiel continue dans un premier temps à utiliser des timbres à légende "REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE", mais avec un cachet administratif "EMPIRE CENTRAFRICAIN".

Franchise de l'Empire Centrafricain
Lettre de service affranchie en timbres "REPUBLIQUE" mais avec cachet administratif de l'Empire Centrafricain 7/12/77

Puis des timbres surchargés "EMPIRE CENTRAFRICAIN" (Y&T Centrafrique Service 17/21) et des timbres avec légende "EMPIRE CENTRAFRICAIN" (Y&T Centrafrique Service Nos 22/35) sont mis en service.

Timbre de service surchargé timbre de service surchargé timbre de service surchargé Timbre de service surchargé timbre de service surchargé
Les cinq timbres de service surchargés


Timbre de service EMPIRE CENTRAFRICAIN



Puis une série de 14 valeurs avec légende "EMPIRE CENTRAFRICAIN" (Y&T Centrafrique Service Nos 22/35).












Timbre de service Empire
série complète avec date d'impression

lettre courrier officiel pendant la période de l'empire avec timbres officiels RCA ...............................................20 €
lettre courrier officiel pendant la période de l'empire avec timbres officiels surchargés ...............................................40 €
lettre courrier officiel pendant la période de l'empire avec timbres officiels avec légende "empire" ......................................60 €

Le courrier de la "Cour Impériale" est revêtu d'un cachet de franchise particulier et transmis par estafette :

franchise Cour Impériale
Cachet administratif de franchise de la "Cour Impériale"
lettre en franchise de la Cour Impériale ..................... 70 €

19-20 JANVIER 1979 :
Émeutes d'étudiants et de collégiens à Bangui. La répression fait entre 150 et 500 morts.

17-19 AVRIL 1979 :
Nouvelles manifestations qui conduisent à la mort d'une centaine d'enfants.

20 SEPTEMBRE 1979 :
"Opération Barracuda" sur Bangui.
Effectuée pendant un voyage de Bokassa en Libye, elle renverse avec l'appui de l'armée française, le régime et réinstalle l'ancien président David Dacko à la Présidence.
Les anciens timbres de l'empire sont surchargés "REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE" (Y&T No 409/413).

Masque suargé REPUBLIQUE Masque surchargé REPUBLIQUE
Timbres avec légende originale "EMPIRE AFRICAIN" avec surcharge sur fond argenté "REPUBLIQUE / CENTRAFRICAINE"

Timbres empire surchargés République sur lettre
Affranchissement mixte dont un timbre "EMPIRE" surchargé "REPUBLIQUE" sur lettre commerciale 13/5/80

Timbres de l'empire surchargés République sur lettre
Timbre "EMPIRE" surchargé "REPUBLIQUE" sur lettre commerciale 10/2/81

Timbres de l'Empire surchargés République sur lettre
Timbres "EMPIRE" surchargé "REPUBLIQUE" sur lettre 9/8/80.
Le mot "EMPIRE" a été limé sur le timbre-à-date

Une série de timbres a pour thème "chute de l'Empire, République restaurée" avec couronne empalée sur une baïonnette et statue de l'Empereur renversée (Y&T No 470/75).

Statue Bokassa mise à terre Couronne renversée
Statue de Bokassa mise à terre Couronne impériale renversée et empalée sur une baïonnette

Restauration de la République
Timbres "Chute de l'Empire, restauration de la République" sur lettre 20/2/82

L'ancien timbre-à-date avec légende "EMPIRE CENTRAFRICAIN" est échoppé pour ne laisser que "CENTRAFRICAIN" puis "CENTRAFRIC...".

TAD EMPIRE CENTRAFRICAIn caviardé tad Bangui Sica CENTRAFRIC
 
TAD EMPIRE  caviardé
Cachet échoppé sur lettre
Lettre avec timbre-à-date échoppé pour enlever le mot "EMPIRE"

Alors que le cachet complet n'a duré que quelques mois, d'où sa rareté, les cachets échoppés avec CENTRAFRICAIN ou CENTRAFRIC ont été utilisés pendant plusieurs années (1980-84 au moins).

10 OCTOBRE 1979 :
"Le Canard Enchaîné" affirme que Valéry Giscard d'Estaing ayant reçu des diamants offerts par l'ex-empereur Bokassa a "oublié" de les remettre à l'Etat et que les archives centrafricaines ont été transférées à l'ambassade de France à Bangui.





Anciennes Colonies 1960-1981
Page Flèche
4
Chronologie Jan 59
Déc 61
OCAM
-
Jan 62
Déc 64
Europe
afrique
-
Tchad
Jan.65
Jan.66
-
Bokassa
Jan.66
Déc.71
-
Franco-
phonie
Jan 72
Déc.75
Jan.76
-
1981

FINUL





Retour en tête de page



Retour au sommaire de "De l'Empire Colonial à l'indépendance assistée"