LA PHILATÉLIE, TÉMOIN DE L'HISTOIRE
Documentation philatélique replacée dans son contexte historique

URL du site : http://www.histoire-et-philatelie.fr


La France en Guerre aux côtés des Alliés  

Retour au sommaire de   "La Guerre aux côtés des Alliés"  




Accès aux pages de :
De la Provence jusqu'aux pieds des Vosges
Pages -->
   1    
 
Résistance avant le 15 août
Préparation et débarquement
Libération de la Côte Méditerranéenne
Libération des Alpes
L'Ouest de la vallée du Rhône et Lyon
de Lyon aux pieds des Vosges





Ce chapitre est consacré à la Libération du Sud-Est de la France après le 6 juin que ce soit par les FFI ou par les troupes alliés débarquées en Provence jusqu'à la "pause" au pied des Vosges (fin septembre1944).

Il comprend les encarts suivants :

Page 1
Page 2



Note 1: une grande partie des événements militaires les plus importants rapportés ci-dessous a été extraite du site :
http://delamarejean.free.fr/Service_Militaire_Obligatroire/html/premiere_armee.html
décrit comme un "concentré personnel du livre du Maréchal De Lattre de Tassigny : « Histoire de la Première Armée Française »". On s'y reportera pour plus de détails ainsi qu'à l'ouvrage original du général de Lattre publié en 1947.

Note 2 : les dates de « Libération » des villes et départements varient d'une source à l'autre selon que l'on considère le centre-ville ou l'agglomération, l'entrée des premiers libérateurs ou le départ ou la reddition totale de l'occupant ou la prise de fonction des nouvelles autorités. De plus certaines localités ont été libérées une première fois puis l'occupant est revenu avant d'être chassé ou capturé définitivement. Pour des dates plus précises on se reportera aux ouvrages des historiens.

Note 3 : Les régions libérées dans le Sud-Est ont vu naître une prolifération de surcharges dites « patriotiques » ou « de la Libération » sur les timbres émis par le gouvernement pétainiste.
Très peu ont été faites sur instruction d'une autorité ayant pouvoir légal de les ordonner.
Certaines ont été vendues à la valeur faciale, parfois au bureau de poste local, dans le seul but d'affranchir le courrier. Cela ne leur confère pas pour autant un caractère légal.
La plupart ont été faites dans un but mercantile par des personnes ou groupements privés avec de nombreuses variétés volontaires : types multiples, surcharges en noir et en rouge, surcharges doubles, renversées, décalées, à cheval, tenant à non surchargé... pour être vendues au prix fort à des "collectionneurs". Le fait que le produit de la vente ait, dans certains cas, été versé au profit des familles de victimes ne leur confère pas non plus de caractère officiel.

Une liste des émissions "reconnues par l'Administration" a été publiée. Les critères retenus paraissent très obscurs .....

Liste Officielle des surcherges RF reconnues page 1
Liste Officielle des surcherges RF reconnues page 2

Chacun se fera sa propre opinion quant à l'opportunité d'inclure ces surcharges dans sa collection.

Le fait que certaines surcharges soient signalées dans ce site, n'est en aucune façon une reconnaissance implicite de leur « caractère postal » ou légal.

Il est enfin rappelé que la signature d'un "expert" ne peut-être, dans le meilleur des cas, que la certification que la surcharge est bien celle qui a été apposée à tel endroit, à telle date et dans telles circonstances, mais en aucun cas ne permet de conclure que cette surcharge a été faite sur instruction d'une autorité ayant le pouvoir légal de la prescrire.


Ouvrage de référence : "les timbres de la Libération" par Jacques Lion, éditions Sinfonia, Paris 1964






1. LES OPÉRATIONS DE LA RÉSISTANCE
APRÈS LE 6 JUIN 1944



LES MAQUIS DE L'ISÈRE



L'ÉCHEC DU MAQUIS DU VERCORS
( Sud-Ouest de Grenoble)

Carte du Vercors
Le Vercors au sud-ouest de Grenoble



16 JUIN-23 JUILLET 1944 :
Liquidation du maquis du Vercors par l'armée allemande et la Milice de Darnand.

Le courage des Résistants s'avère de peu de poids face à une armée allemande disposant d'artillerie lourde de blindés et d'avions.
Les services spéciaux du C.F.L.N. avaient choisi ce plateau difficile d'accès pour y établir un «maquis mobilisateur» (Plan Montagnard).
Inquiets pour leurs communications avec l'Italie, les Allemands mettent en oeuvre d'importants moyens pour réduire le maquis méthodiquement. Les maquisards cernés sont attaqués au centre même du plateau par des Sigle SS débarqués de planeurs.
Des centaines de partisans sont tués, des représailles s'abattent sur les populations des alentours. Les secours attendus ne sont pas venus.
L'affaire suscite de vives controverses. Les ministres communistes s'en prennent de manière véhémente au principal responsable : Jacques Soustelle, qui était à la tête de la DGSS (Direction Générale des Services Spéciaux), secondé par le colonel Passy et travaillant en parallèle avec le général Koenig, chef des F.F.I., organisant de l'extérieur l'insurrection libératrice.

Il apparaît clairement que les tentatives de concentration de maquis en grandes unités indépendantes aboutissent à des échecs.



FDC




Plusieurs timbres et oblitérations commémorent la Résistance dans le Vercors :

  •   Un timbre de France à 0,30 « A LA MEMOIRE DES RESISTANTS DU VERCORS» (Y&T France n°1336),

    •   Une oblitération temporaire "GRENOBLE - ILE DE SEIN - NANTES - PARIS - VASSIEUX-EN-VERCORS // COMPAGNONS / DE LA / LIBERATION / PREMIER JOUR / 15 JUIN 1974" pour le Premier jour d'émission du timbre consacré aux villes "Compagnon de la Libération" (Y&T France No 1797).


    • Compagnon de la Libération

    •   Une oblitération mécanique SECAP type 2 flamme à gauche "MUSEE / DE LA RESISTANCE / VASSIEUX EN VERCORS" et couronne "26 LA CHAPELLE-EN-VERCORS / DROME" a été mise en service en1978.

    • Musée de la résistance du Vercors

    •   Une oblitération mécanique SECAP type 2 flamme à gauche "VASSIEUX EN VERCORS / HAUT-LIEU DE LA RESISTANCE / VILLAGE COMPAGNON DE LA LIBERATION / SALLE DU SOUVENIR AU / CIMETIERE DU MAQUIS DU VERCORS" " et couronne "26 VASSIEUX-EN-VERCORS / DROME" a été mise en service en1984.

    • OMEC Vercors

    •   Une oblitération temporaire "PIONNIERS ET COMBATTANTS / VASSIEUX // VOLONTAIRES DU VERCORS / (écusson VERCORS) / 1944 1984 / 40e ANNIVERSAIRE".


    logo Vercors Volontaires du Vercors

    •   Une oblitération temporaire "COMBATS DU VERCORS / 26 VASSIEUXEN VERCORS // (écusson 40e ANNIVERSAIRE croix de Lorraine) / 21 & 22 JUILLET 1984"

    • 40ème anniversaire des combats du Vercors

    •   Une oblitération temporaire "50e ANNIVERSAIRE DES COMBATS / ★ 26 VASSIEUX EN VERCORS ★ // (portrait ) E.CHAVANT / CHEF CIVIL (portrait F.HUET CHEF MILITAIRE (symbole) VERCORS / 21 JUILLET 1994"


    • Vercors
      F.Huet, chef militaire et E. Chavant, chef civil

    •   Une oblitération mécanique SECAP type 2 flamme à gauche "(avions) / VASSIEUX-EN-VERCORS / Compagnon de la Libération / (cimetière) // HAUT-LIEU / DE LA / RESISTANCE // (bâtiment) // SALLE DU / SOUVENIR" et couronne "26 VASSIEUX-EN-VERCORS / DROME" a été mise en service en 2008.

    • OMEC Vercors

    •   Une oblitération temporaire "70e ANNIVERSAIRE DES COMBATS DU VERCORS / 38 VILLARD-DE-LANS / (soldat) / 12-06-2014.

    • 70ème anniversaire des combats du Vercors




    LE MAQUIS DE L'OISANS
    (Sud-est de Grenoble)


    Carte des FFI de l'Oisans

    Au printemps 1944, un important maquis des FFI (Forces Françaises de l'Intérieur) de l'Isère s'installe dans le nord de l'Oisans.
    Il s'agit du Secteur 1 (1526 hommes, dont 5 groupes de combat de 150 hommes : groupes mobiles), sous le commandement du Capitaine LANVIN. Un autre maquis occupait la partie sud de l'Oisans : le Secteur 5.
    A la mi-juillet 1944, les maquis réussissent à contrôler la basse Romanche et une partie de la plaine de l'Oisans, les Allemands ne s'y aventurant pas, sinon en convoi fortement armé et sans s'y attarder.
    A la fin juillet 1944, la chute du Vercors libère les troupes allemandes qui dès lors s'occupent d'encercler l'Oisans.
    À partir du 9 août 1944, de violents combats ont lieu et le maquis est contraint de se retirer. Malgré les « verrous » mis en place par les maquisards, presque tous les cols importants sont forcés permettant l'envahissement de l'Oisans.

    Source : https://histoireenoisans.files.wordpress.com/2011/11/brochure.pdf


    Position de Bourg d'Oisans

    14 JUILLET 1944 :
    Des cartes postales rouges, jaunes ou vertes «Oisans / SOUVENIR DU 14 JUILLET 1944", affranchies avec 50c Mercure surchargé grande croix de Lorraine et «F.F.I ./ (croix de Lorraine) / 9,50» (Mayer 1M), ou Pétain 0,70 surchargés"F.F.I. / (croix de Lorraine) / 24,30» (Mayer N°2P), ou Pétain 1 F «F.F.I ./ (croix de Lorraine) / 49,00» (Mayer N°3P) oblitérées «BOURG L'OISANS / ISERE» 14/7/44 et avec cachet double cercle bleu 36/25mm «FORCES FRANCAISES DE L'INTERIEUR / S/Secteur de l'Oisans // Le Commandant» ont été vendues, ce jour là à Bourg d'Oisans (Isère) , au profit de la Résistance (achat de médicaments).
    Il y a eu des valeurs "non-prévues" et des types de surcharges ne correspondant pas au timbre prévu (pour faire des comptes ronds).
    Il semble que les surcharges aient été apposées sur les cartes après affranchissement et non sur les timbres en feuille.

    Oisans 14 juillet
    Oisans 14 juillet
    (signature des responsables FFI ayant ordonné ces impressions).




    Retour en tête de page  




    LES MAQUIS DE SAVOIE ET DE HAUTE-SAVOIE


    Le 1er août, de grands parachutages ont lieu en plein jour aux Glières et aux Saisies où 78 avions américains ont largué de quoi armer 3 000 hommes.
    Avec l'arrivée de ce matériel, la Tarentaise se soulève. De violents combats du 5 au 7 août libèrent la vallée avant de voir les troupes ennemies revenir en force et la reconquérir (du 10 au 15 août). Les combats sont rudes et s'accompagnent de représailles.
    Pour hâter la fin des combats et soulager les FFI, l'insurrection générale est déclenchée en Haute-Savoie.
    Le 20 août 1944, cette dernière est libérée grâce aux seules forces locales.

    Les troupes Allemandes se replient en direction de l'Italie par la vallée de la Maurienne qui constitue pour l'armée allemande son axe de vie avec l'Italie du Nord pour son ravitaillement, l'arrivée de renforts éventuels ou à son repli grâce à sa voie ferrée et sa route nationale.

    En Savoie, sans aide militaire extérieure, les FFI (Forces Françaises de l'Intérieur) l'AS (Armée Secrète) et les FTPF (Francs Tireurs Partisans Français) avec l'aide du renfort de ceux de Haute- Savoie progressent dans toute la combe de Savoie et harcellent les forces allemandes en stationnement ou en retraite en direction de la vallée de la Maurienne.
    Le 22 août 1944, les maquis de Maurienne reçoivent l'ordre de leur prêter main forte en attaquant les convois allemands qui fuient vers l'Italie. Ils reçoivent l'aide de 65 hommes venus de Grenoble avec des mortiers américains ainsi que celle d'un bataillon de Tirailleurs marocains.
    Le 21 août 1944 au soir, les FFI libèrent Aix les Bains. Le 22 août 1944 au matin, c'est au tour de Chambéry d'être libéré. Le 23 au matin, Albertville est également libérée. La bataille de la libération de la Tarentaise commence.
    Le 24 août 1944, les FFI atteignent Montmélian, puis Saint Pierre d'Albigny et enfin la porte de la Maurienne : le pont Royal, du moins ce qu'il en reste.
    Le 14 septembre après beaucoup de souffrances, la Maurienne est libre jusqu'à Modane grâce à la 2ème DIM (5ème RTM et 3ème Tabors) et aux FFI des deux Savoie.

    Mais l'ennemi s'accroche sur les principaux cols, afin de couvrir les arrières de l'armée du maréchal Kesselring, qui se défend pied à pied en Italie contre les troupes alliées du général Clark qui remontent vers l'Italie du Nord depuis Rome.

    Maurienne et Tarentaise
    Les vallées de la Maurienne et de la Tarentaise



    Position géographique du plateau des Glières



    Sur le plateau des Glières (est-nord-est d'Annecy), les rescapés des combats de mars et avril reconstituent leurs forces après le débarquement de Normandie et un défilé est organisé le 14 juillet 1944 dans le vallon de Thorens.

    Pour les commémorations des combats des Glières en mars-avril 1944, voir l'encart :

    "Le maquis des Glières (Haute-Savoie)"



    Des cartes postales montrant un défilé, affranchies avec un timbre Pétain surchargé "Thorens libéré / 14 - 7- 44 / VIVRE LIBRE / ou MOURIR / F.F.I. +9Fr", ainsi que d'autres valeurs et d'autres slogans ont été confectionnées pour le 14 juillet sur l'ordre du responsable FFI du maquis.
     Ces surcharges n'ont pas été reconnues par l'Administration des PTT.

    défilé du 14 juillet à Thorens
    Oblitération du 14/7/44
    en vente par https://www.auphildutimbre.fr/

    Souvenir de Thorens avec surcharges RF

    Col des saisies

    1ER AOÛT 1944 :
    Parachutage par les Alliés d'une grande quantité d'armes pour la Résistance au Col des Saisies (Savoie).
    Une oblitération mécanique SECAP type 2 flamme à gauche «COMMEMORATION 40e ANNIVERSAIRE / DU PARACHUTAGE DES SAISIES / 1er AOÛT 1944» et couronne «73 HAUTELUCE // SAVOIE» 13/4/84 commémore l'événement.

    Parachutage des saisies

    position de Evian les bains

    16 AOÛT 1944 :
    Libération de la ville d'Évian-les-Bains par les F.F.I..

    cachet FFI Evian
    carte en franchise d'un FFI d'Evian
    Carte postale en franchise oblitérée Évian 3/12/44, avec cachet de vaguemestre "Compagnie xxxx/ ★ F.F.I.★ // Le CAPITAINE (Croix de Lorraine) COMMANDANT"

    Vignettes d'Evian

    Deux vignettes à 1F20 et 1F50 avec mention «REPUBLIQUE / FRANCAISE // F.T.P.» ont été mises en vente au profit des F.T.P. de cette ville. Bien que correspondant à des tarifs postaux, elles ne semblent pas avoir été utilisées sur du courrier.

    Position de Thonons-les-Bains

    17 AOÛT 1944 :
    Libération de Thonon-les-Bains (région du Chablais) après de violents combats entre les F.F.I. et les Allemands.

    Une Prévôté F.F.I. sera installée à Thonon-les-Bains.

    Prévoté FFi Thonon


    Lettre des FFI de Thonon
    Lettre locale en franchise de Thonon avec cachets bleus "FFI / ARRONDISSEMENT MILITAIRE / DE THONON", "COMMANDANT / DE LA PLACE / DE THONON / FFI" et "FFI surmontant une croix de Lorraine dans un V", oblitérée Thonon 16/10/44

    Une oblitération temporaire "50e ANNIVERSAIRE DE LA LIBERATION DE THONON LES BAINS / 74 THONON LES BAINS // (colombe, croix de Lorraine, vagues) 14 août 1994" commémore en 1994 le cinquantième anniversaire.

    50ème anniversaire de la libération de Thonon-les-bains

    Surcharge de Chabalis sur lettre


    Plusieurs timbres à l'effigie du maréchal Pétain ont été surchargés "Chablais / libéré / F.F.I. / 17-8-44" à la demande de la société philatélique locale. Ils n'ont pas été reconnus par l'Administration des PTT.

    surcharge de Thonon

    Position géographique de Chamonix


    17 AOÛT 1944 :
    Libération de Chamonix.
    Un "Bataillon du Mont-Blanc" des F.F.I. a opéré autour de Chamonix.

    lettre du Bataillon du Mont Blanc
    Lettre de Haute Savoie pour Paris affranchie à 1F50, oblitérée La Roche sur Foron 9/11/44 avec cachet bleu 37/22mm "BTN. DU MT.BLANC // (dessin de montagne)"

    Position géographique de Cluses

    18 AOÛT 1944 :
    Libération de Cluses.
    Des surcharges "CLUSES / LIBÉRÉE / -- / 18-8-44" ont été apposes sur 6 timbres à la demande du Comité de la Libération local. Les séries ont été vendues au profit du "Carnet d'Épargne du prisonnier de la ville de Cluses".

    Surcharge de Cluses

     Ces surcharges n'ont pas été reconnus par l'Administration des PTT.

    Position géographique d'Annemasse

    18 AOÛT 1944 :
    Libération de Annemasse par les F.F.I.. Une partie des Allemands est autorisée à passer en Suisse en échange de prisonniers français.
    Un groupe de philatélistes, dont le receveur du bureau de poste, et un officier FFI font surcharger des timbres de la mention " 18-8-1944 / Libération / Annemasse / F.F.I. ". La plupart des valeurs furent acquises par le groupement philatélique local. Certaines enveloppes portant ces surchargés ont voyagé, cela ne leur confère pas pour autant une légitimité postale.

    vignettes RF d'Annemasse sur lettre

     Ces surcharges n'ont pas été reconnus par l'Administration des PTT.

    Position géographique d'Annecy

    19 AOÛT 1944 :
    Libération d'Annecy par les F.F.I..
    Une oblitération temporaire "1944 LIBERATION D'ANNECY 1994 / 74 ANNECY // 50e ANNIVERSAIRE / (50 stylisé) 19 AOÛT 1994" a été mise en service pour le cinquantenaire.

    50e anniversaire de la Libération d'Annecy
    Surcharge de Annecy


    Le timbre 1F50 Pétain a reçu une surcharge "Libération / ANNECY / 19-8-1944 / F.F.I." à la demande du Comité Départemental de la Libération (arrêté du 1er septembre 1944) et "avec l'autorisation du Préfet de Haute-Savoie".
     Cette "émission" n'a pas été reconnue par l'Administration des P.T.T..

    Il existe des enveloppes commémoratives :
    •  à en-tête «SOUVENIR FRANCAIS / COMITÉ D'ANNECY", affranchie avec 1f50 Pétain surchargé «Libération / ANNECY / 19-8-1944 / F.F.I.» (tirage 10 000 exemplaires) (Mayer Annecy N°1P), oblitérée «ANNECY / Hte SAVOIE» 6/9/44 et avec grand cachet simple cercle violet 40 mm «★ ETAT- MAJOR DEPtal A.S. ★ / (Hte- SAVOIE) // F.F.I. / (V et croix de Lorraine)» (A.S.=Armée Secrète)


    •   enveloppe sans entête, affranchie avec 1f50 Pétain surchargé «Libération / ANNECY / 19-8-1944 / F.F.I.» , oblitérée «ANNECY / Hte SAVOIE» 6/9/44 et avec cachet triple cercle bleu 34/31/21 mm «HAUTE-SAVOIE / * Le Commandant * // FFI / (V et croix de Lorraine)».


    Libération d'Annecy, Etat-major A.S.
    Surcharge d'Annecy cachet FFI
    Enveloppes souvenir de la Libération de Annecy avec cachet "ETAT-MAJOR DEPTAL A.S. / * (HTE SAVOIE) // F.F.I. / (V et croix de Lorraine)" ou «HAUTE-SAVOIE / * Le Commandant * // FFI / (V et croix de Lorraine)»

    Position géographique de Aix-les-Bains

    21 AOÛT 1944 :
    Libération d'Aix-les-Bains (Savoie).
    L'hôpital de la ville sera utilisé pour le traitement des officiers et soldats rapatriés sanitaires.
    Un camp de prisonniers allemands sera également créé dans cette ville.


    Hopital FFI de Aix
    verso
    Carte postale d'un officier rapatrié sanitaire en traitement à l'hôpital de Aix-les-Bains donnant à sa famille des nouvelles d'un officier qu'il a récemment vu. La carte datée du 4/11/44 porte un cachet de franchise "HOPITAL BERNASCON / AIX LES BAINS // R (croix de Lorraine) F/ F.F.I."

    Lorsque des soldats allemands sont faits prisonnier, des avis de capture au texte similaire aux avis de capture pour les soldats français en 1940 sont envoyés aux familles.

    Avis de capture d'Allemands par les FFI
    verso
    Avis de capture d'un soldat allemand prisonnier au camp d'Aix-les-Bains pour la Basse-Saxe avec cachet "LE COMMANDANT D'ARMES D'AIX-LES-BAINS / (Savoie) // F.F.I." et censure allemande (passage par la Suisse probablement) 24/9/44

    Position géographique de Moutiers


    24 AOÛT 1944 :
    Deuxième libération de Moûtiers dans la vallée de la Tarentaise.

    « La Libération de Moûtiers s'est faite en deux étapes.
    Le 1er août 1944 a lieu l'important parachutage du Col des Saisies permettant d'équiper près de 3 000 hommes.
    Pour sécuriser l'acheminement du matériel destiné aux résistants de Tarentaise, la décision est prise d'interdire à l'occupant tout mouvement en fond de vallée. D'où l'établissement d'un « bouchon », à Pierre Château, en amont de Feissons sur Isère, là où la vallée est la plus étroite.
    Monument de la Résistance à Moutiers

    Ce site sera défendu conjointement par l'Armée Secrète et les Francs Tireurs et Partisans Français. La stratégie s'avère efficace ; dés le 5 août les convois allemands subissent des pertes importantes. Le dimanche 6 août le combat s'engage faisant de nombreux morts et la garnison allemande doit capituler en fin de soirée.
    Mais c'était sans compter sur les troupes allemandes quittant le Vercors et se dirigeant vers l'Italie par la route nationale 90 en direction du Col du Petit Saint Bernard. Ces troupes allemandes bénéficient d'un armement lourd très important. L'avancée est inexorable et, le dimanche 13 août, Moûtiers est à nouveau une ville occupée. C'est finalement le 24 août que la ville est définitivement libérée. »
    http://resistance-tarentaise.over-blog.com/article-les-deux-liberations-de-moutiers-aout-1944-102451211.html

    Position géographique de Chambery



    25 AOÛT 1944 :
    Libération de Chambéry.
    surcharge de Chambery


    Des timbres portant une surcharge «F.F.I .SAVOIE / 25 Août 1944» et une surtaxe (Cérès Chambéry N°1/14) ont été vendus à Chambéry et ont été reconnus par l'Administration des P.T.T..
    La surtaxe a été versée au profit des F.F.I..
    Les timbres de petit format ne portent pas de date. Quand il y a une date le mois est, sur certaines valeurs en chiffres, sur d'autres en lettres.
    Surcharge de Chambery


    surcharge de Chambery


    Des Milices Patriotiques dont le rôle auprès de la police devait être similaire à celui des FFI auprès de l'Armée régulière sont mises en place au fur et à mesure de la Libération des villes.

    carte d'identité d'un Milicien Patritique
    Carte d'identité vierge pour les membres des Milices Patritiques de Chambéry.

    50ème anniversaire libération de Chambéry sur le pont

    Une surcharge privée "22 AOÛT 1944 / (V et croix de lorraine) / CINQUANTENAIRE / LIBERATION de CHAMBERY" a été imprimée sur le pont de certaines feuilles du 0.10 Marianne du bicentenaire.



    50ème anniversaire de la libération d'Albertville
    28 AOÛT 1944 :
    Libération d'Albertville.
    Un texte privé "28.08.1944-1994 / 50ème ANNIVERSAIRE / LIBERATION // ALBERVILLE / (V et croix de Lorraine)" a été imprimé sur le pont de certaines feuilles du 0.10 Marianne du bicentenaire.

    Il a été signalé un cachet rectangulaire "F F I / A (croix de Lorraine) S" de l'Armée Secrète utilisé à Albertville en septembre 1944.

    FFI Albertville

    Maurienne et Tarentaise
    Les vallées de la Maurienne et de la Tarentaise

    50ème anniversaire de la libération de la vallée de la Maurienne



    14 SEPTEMBRE 1944 :
    La vallée de la Maurienne est considérée comme totalement libérée.

    surcharge privée
    50ème anniversaire de la Libération de la Tarentaise


    23 SEPTEMBRE 1944 :
    La vallée de la Tarentaise est considérée comme totalement libérée.


    surcharge privée

    A la fin de l'année 1944, malgré les actions combinées des Bataillons des Forces Françaises de l'Intérieur de Provence, du Dauphiné, et de la Savoie, épaulés par le 442° Combat-Team américain et la 4° Division d'Infanterie Marocaine, les troupes italo-allemandes n'avaient pu être refoulées au-delà des crêtes des Alpes ; et dans le département des Alpes-Maritimes, elles tenaient toujours très solidement le massif de l'Authion.
    La situation militaire sur le front des Alpes n'évolue guère jusqu'au 1er mars 1945, où fut créé – en accord avec les Alliés – le Détachement d'Armée des Alpes, qui fut placé sous le Commandement du Général français Doyen.
    Ce détachement, uniquement à base d'unités françaises, était hiérarchiquement sous les ordres du Général américain Devers.
    Le Général Doyen avait, en fait, la responsabilité d'un front particulièrement étendu, allant en suivant sensiblement la chaîne des Alpes, du Lac Léman jusqu'à la mer Méditerranée.
    La mission dévolue à ce détachement d'Armée était la suivante : « Couvrir les lignes de communications du 6ème Groupe d'Armées américaines du Général Devers », communications qui, depuis Marseille, remontaient vers le nord par les vallées du Rhône et de la Saône. Il est indispensable de signaler que, dans l'esprit de nos Alliés, cette mission était strictement défensive.

    Pour les opérations sur le front des Alpes en 1945 voir l'encart

    Sur le Front des Alpes (mars - mai 1945)








    Retour en tête de page  



    LES MAQUIS DE SAÔNE-ET-LOIRE

    11 AOÛT 1944 :
    Depuis le 6 juin 1944, date du débarquement allié en Normandie, Cluny (Saône-et-Loire) est le centre logistique des maquis environnants.
    Ils sont organisés en compagnies formant le « Régiment de Cluny » et sont en position d'Azé à Bergesserin en passant par Montmain et le Bois-Clair.
    Les troupes allemandes cantonnées à Mâcon devaient absolument détruire ce nid de Résistance en Saône-et-Loire.
    Le 11 août 1944, le capitaine Laurent Bazot met en action ses huit compagnies et réussit à barrer l'accès de Cluny à l'ennemi. Ce même jour, trois avions allemands bombardent la ville à deux reprises, faisant 14 tués. Le 11 août 1944 la ville de Cluny est libérée.
    Source : http://www.archives71.fr/arkotheque/client/ad_saone_et_loire/_depot_arko/articles/208/unis-pour-la-victoire-les-armees-de-liberation-en-saone-et-loire-exposition-panneau-3-et-4_doc.pdf

    Des cartes souvenir sur support de différentes couleur seront confectionnées en mémoire de cette date avec un timbre Pétain et une grande croix de Lorraine à cheval sur le timbre et la carte avec cachet antidaté de Cluny 11-8-44 et cachet FFI "DIRECTION DEPARTEMENTALE DE SAONE-ET-LOIRE // FFI / (croix de Lorraine)".

    Cluny




    Retour en tête de page  





    LES MAQUIS DE L'AIN ET DU HAUT-JURA

    Oyonnax-maquis


    11 NOVEMBRE 1943 :
    Les maquis de l'Ain (120 hommes en armes et uniforme) défilent dans les rues d'Oyonnax pour commémorer l'Armistice de 1918, commémoration interdite par l'administration pétainiste. Ils déposent au Monument aux Morts une gerbe en forme de croix de Lorraine avec l'inscription "Les vainqueurs de demain à ceux de 1914/18".

    Une oblitération temporaire "40e ANNIVERSAIRE DU DEFILE DES MAQUISARDS / 01 OYONNAX // HOMMAGE AUX MAQUIS DE L'AIN / ET DU HAUT-JURA / (défilé soldats, armes et croix de Lorraine) / 11-12 NOVEMBRE 1943" et une oblitération mécanique "(défilé soldats, armes et croix de Lorraine) // 40e ANNIV. / 11 NOV. 1943 / 11 NOV 1983 / MAQUIS DE L'AIN . DÉFILÉ D'OYONNAX" et couronne "01 OYONNAX / AIN" ont été mises en service pour le quarantième anniversaire.

    OMEC maquis de l'Ain

    Maquis du haut-Jura

    Considérés comme des terroristes, ces groupes sont la cible d'une forte répression.
    Dans un premier temps, l'objectif de destruction du maquis est confié aux forces gouvernementales du maréchal Pétain : des opérations ponctuelles et ciblées ont lieu régulièrement.
    Dans un second temps, à partir de la fin de l'année 1943, devant la montée en puissance du maquis, la Wehrmacht tente d'anéantir les camps de maquisards.
    Plusieurs opérations sont menées par les Allemands en février, avril et juillet 1944.
    Malgré les pertes humaines et matérielles, la Résistance se maintient et des sabotages ont lieu sur les axes de communications routiers et ferroviaires pour ralentir l'avancée des convois allemands. Le département de l'Ain est libéré en septembre 1944, mettant fin à la lutte armée des maquisards du département.
    Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Maquis_de_l%27Ain_et_du_Haut-Jura

    Une oblitération temporaire "COMBATS DES MAQUIS DU HAUT-JURA AVRIL 1944 / ★ 01 NANTUA ★ // (portrait) LT DARTHENAY // (croix de Lorraine) / (portrait) / LT DE VANSSAY / 50e ANNIVERSAIRE / 10 AVRIL 1994" a été mise en service pour le cinquantenaire.

    Jean Decomble


    Une oblitération temporaire "60e ANNIVERSAIRE - LIBÉRATION DE LA FRANCE / 01-CHATILLON - SUR - CHALARONNE // Hommage aux résistants, morts, disparus, survivants / (effigie) / 1898 - Jean DECOMBLE - 1944 / 5-6 Juin 2004" rendra hommage à Jean Decomble chef du secteur C8 du maquis de l'Ain à Chatillon-sur-Chalaronne, tué le 11 juin 1944 dans une embuscade.

    8 JUILLET 1944 :
    Encerclement et destruction du maquis d'Écot (Doubs) par les Allemands.
    Une oblitération temporaire "CINQUANTENAIRE DU MAQUIS ET DE LA LIBERATION / 25 ECOT // 26 JUIN / (ECO (croix de Lorraine) 94" rappelle leur sacrifice.

    maquis d'Ecot

    Colonel Chambonnet

    27 JUILLET 1944 :
    En octobre 1943, sous le pseudonyme de "Didier", Albert Chambonnet, officier de carrière de l'armée de l'air, devient le chef régional de l'Armée Secrète ; en janvier 1944 il devient le chef régional des Forces Françaises de l'Intérieur pour la Région R1.
    Le 10 juin 1944, il est arrêté place des Terreaux à Lyon et remis à la Gestapo. Le 27 juillet 1944, il est exécuté en représailles à un attentat perpétré le même jour, Place Bellecour, contre le café du Moulin à vent, fréquenté par les Allemands.

    Une base aérienne portera son nom.
    Une oblitération temporaire "JOURNEE PORTES OUVERTES / * 01 AMBERIEU EN BUGEY * // BASE AERIENNE « Colonel CHAMBONNET » / (portrait) / 18 JUIN 1985" commémorera son engagement.


    16 AOÛT 1944 :
    Libération de Bellegarde-sur-Valserine (Ain).
    La société philatélique locale avec la bienveillance (intéressée) du Président du Comité Local de Libération et membre du Front National, fit surcharger le 29 septembre des timbres avec des surtaxes au profit du Front National. Quelques uns furent vendus au guichet de la Poste, les autres remis à la Société Philatélique.
     Ces surcharges au profit d'un parti politique ne correspondaient évidemment pas à une nécessité postale ni à une commémoration patriotique. 

    Surcharges de Bellegarde

    Timbres surchargés de bellegarde sur lettre
    Lettre de Bellegarde pour Coupy en poste restante, avec griffe "Libération de Bellegarde / 8 juin & 16 août 1944 / par les F.F.I.", affranchie avec des timbres surchargés à Bellegarde et taxe de poste restante à l'arrivée


    Position géographique de Gex

    21 AOÛT 1944 :
    Libération du pays de Gex sans combat, les Allemands ayant quitté la région.

    Il a été signalé un fragment d'une lettre expédiée de Collonges sous Salève (Haute-Savoie) avec un cachet "BATAILLON DU PAYS DE GEX / ★ Le Commandant ★ // F.F.I. / (croix de Lorraine)". Les bataillons FFI de la région ont été regroupés fin 1944 dans les divisions Alpines qui protégeaient la frontière franco-italienne.

    FFi pays de Gex




    Surcharge de Gex


    Une surcharge "21-8-1944 / libération / F.F.I. / GEX" a été faite par un imprimeur sur la demande des FFI. Un certain nombre de plis affranchis avec ces timbres surchargés aurait circulé.

     Cette "émission" n'a pas été reconnue par l'Administration des P.T.T..

    Surcharge de Gex sur lettre
    Enveloppe philatélique locale recommandée, affranchie avec un bloc de quatre timbres avec la surcharge de Gex 21/10/44

    Position géographique du maquis de Lomont



    17 AOÛT - 7 SEPTEMBRE 1944 :
    Combats du maquis du Lomont (à l'est de Besançon et au sud de Montbéliard).

    Maquis lomont de saint-Hippolyte

    Une oblitération mécanique SECAP type 2 flamme à gauche "(blason / monument) // 50 ème / ANNIVERSAIRE / MAQUIS DU LOMONT / EXPOSITION A LIEBVILLERS / été 1994 // (drapeau 1944 1994)" et couronne "25 ST HIPPOLYTE / DOUBS" a été mise en service en 1994 pour le cinquantième anniversaire.

    maquis du Lomont
    Source : http://museedelaresistanceenligne.org/media2980-Maquis-de-Lomont-carte#zoom-tab


    Monument aux maquis de Cerdon



    Érigé dans la gorge sauvage du Val d'Enfer, le monument de la Résistance de l'Ain et du Haut Jura, a été sculpté par Charles MACHET.
    Ce mémorial, dédié à la mémoire des 700 morts des maquis de l'Ain et du Haut Jura, est un témoignage de reconnaissance envers ceux qui ont laissé leur vie pour notre liberté. C'est surtout, à travers le symbole de beauté de cette femme brisant ses chaînes, l'incarnation de la Victoire sur toutes les oppressions et les dictatures.
    Source : http://www.ain-tourisme.com/fiches/Cerdon/Site-et-monument-historiques/Monument-des-Maquis-de-l-Ain/110295

    Une oblitération mécanique SECAP type 1 flamme à gauche "son vin pétillant // le cerdon / ses grottes // (grotte) / le monument des maquis" et couronne "01 CERDON / AIN" sera mise en service en 1970.

    OMEC Cerdon monument du maquis

    Puis la même flamme sera mise en service avec flamme à droite en 1972.

    OMEC Cerdon droite





    Retour en tête de page  




    2. LA PRÉPARATION DU DÉBARQUEMENT



    EN CORSE ET À L'ÎLE D'ELBE

    DÉBUT AVRIL 1944 :
    La 9ème Division d'Infanterie Coloniale est transférée d'Algérie en Corse en vue du Débarquement de Provence.
    Le service postal de la 9ème DIC est assuré par le BPM 503 qui utilise un cachet «POSTES AUX ARMEES / * 503 *» .

    BPM 503 en Corse
    Lettre recommandée d'un sous-lieutenant de la 9ème D.I.C. en Corse pour Dakar, affranchie à 4F50 avec un timbre d'Algérie ( LSI : 1F50 +3F recom. la franchise ne s'applique pas aux recommandés), oblitérée "POSTE AUX ARMEES / * 503 *" 19/5/44. Bien que la taxe aérienne n'ait pas été acquittée, la lettre a été transportée entièrement pas avion jusqu'à Dakar (mention manuscrite "Reçue 22/5")

    Progressivement les forces américaines arrivent en Corse en vue de la préparation du débarquement en Provence.

    APO 393 en Corse
    Lettre en franchise partielle réduite pour la Pennsylvanie, oblitéré 25/6/44 de l'APO 393 NY en Corse d'avril 1944 à avril 1945

    APO 525 en Corse
    Entier postal en franchise partielle réduite pour la Californie, oblitéré 19/8/44 de l'APO 525 NY en Corse du 15/5/44 au 4/9/44

    APO 530 en Corse
    Entier postal en franchise partielle réduite pour la Pennsylvanie, oblitéré 16/6/44 de l'APO 530 en Corse du 1/3/44 au 7/10/44

    6 JUIN 1944 :
    Conformément au plan «Tortue», devenu «Bibendum», les FFI ont gêné les déplacements routiers de la Wehrmacht, tandis que conformément au plan «Vert», ils ont entravé ses mouvements par voie ferrée. Les moyens de transmission ont été désorganisés, les systèmes de distribution d'électricité sabotés.
    Le chef-d'oeuvre du maquis se situe sans doute en Bourgogne dans la région comprise entre Lons-le-Saunier, Chalons, Dijon et Besançon. A partir du 7 juin, aucun convoi ne peut traverser ce quadrilatère qui commande toutes les lignes directes et secondaires réunissant la vallée du Rhône à l'Alsace et au Palatinat.
    Ces opérations de sabotage et de harcèlement des forces allemandes entraînent à leur tour des actions massives de représailles avec l'aide notamment de la Milice Française.



    16-18 JUIN 1944 :
    Débarquement français à l'île d'Elbe préparé par le général Henri Martin (groupes choc, commandos d'Afrique et 9ème D.I.C.) avec le concours de la marine britannique et de l'aviation américaine.
    Il s'agit de faire croire que les Alliés envisagent de débarquer en Italie en face de l'île d'Elbe et de prendre à revers les forces allemandes qui se trouvent au niveau de Rome avec, au sud, les forces alliées du général Clark.
    Il y aurait eu un B.P.M. accompagnant les troupes françaises à l'île d'Elbe, son numéro n'est pas connu du webmestre.

    Conquête de l'Ile d'Elbe

    JUILLET 1944 :
    Dissolution du B.P.M. qui était arrivé à l'île d'Elbe avec des unités de la Première Armée française.



    Retour en tête de page  





    PRÉPARATION
    DES FORCES NAVALES FRANÇAISES

    JUILLET 1944 :
    LE « GEORGES-LEYGUES » EN GRANDE BRETAGNE
    Après les opérations navales du débarquement en Normandie, les navires français qui y avaient participé repartent en Grande-Bretagne pour regarnir leurs soutes de munitions, se ravitailler en mazout et en approvisionnements divers puis iront en Méditerranée pour participer au débarquement de Provence.

    lettre du georges leygue retourné en grande-bretagne avant d'aller au débarquement de Provence.
    Lettre en provenance du Georges Leygues en franchise partielle réduite pour les USA passée par la poste US avec censure française "MARINE NATIONALE / CENSURE". Le Georges Leygues est à Milford Haven du 15 juin au 11 juillet avant son départ pour la Méditerranée.

    LA « GLOIRE » À ALGER
    Le croiseur « Gloire » qui avait assuré les transports de troupes vers l'Italie et la Corse effectue un carénage à Alger d'avril à juin, puis participe au débarquement de Provence en août 1944.

    Croiseur Gloire juin 1944
    verso
    Lettre par avion affranchie à 18F (surtaxe aérienne seule) de Méditerranée vers la Guadeloupe oblitérée "CROISEUR GLOIRE" 22/6/44, arrivée 19/8/44 avec censures de Trinidad (IE) et de Guadeloupe.
    A cette époque, la Poste Navale n'utilise que des timbres algériens quelque soit l'endroit où se trouve le navire ou le bureau naval à terre. Donc, la présence de timbres algériens ne signifie pas nécessairement que le croiseur se trouvait encore en Algérie après son carénage.


    L'« ÉMILE BERTIN » À BIZERTE
    Après un carénage à Bizerte, l'« Émile Bertin » participera au Débarquement en Provence en qualité de croiseur amiral. Il portera alors la marque du contre-amiral Auboyneau; d'abord avec la force C, vers Agay, puis la force A, en direction de Toulon, et ensuite vers Nice.
    Le 13 septembre 1944. Il rentrera triomphalement à Toulon qui vient d'être libéré, et y restera du 18 au 28 septembre.

    Coiseur Emile Bertin dans le débarquement de Provence
    Entier postal US en franchise partielle aérienne réduite pour la Pennsylvanie, oblitéré "CROISEUR EMILE BERTIN" 11/9/44, et censure militaire française "OUVERT / PAR LES AUTORITES DU CONTROLE // No 1"

    LE «MONTCALM »

    Après avoir participé à "l'opération Neptune", (soutien des débarquements alliés en Normandie, du 3 au 16 juin 1944), le Montcalm redescend en Méditerranée pour le débarquement de Provence (opération Anvil) puis la prise de Toulon (opération Dragoon) et fournit son appui aux opérations de la 7ème Armée américaine dans le secteur de Sospel - Monte-Carlo au début du mois de septembre 1944, puis dans la région Vintimille - Bordighera - San Remo (novembre1944 à mars 1945).

    Croiseur Montcalm 29/6/44
    Lettre de service du Croiseur Montcalm alors qu'il est quelque part entre la Normandie et la Méditerranée, oblitérée avec le cachet de l'agence postale du bord : "CROISEUR MONTCALM" 29/6/44 et cachet POSTE NAVALE même jour






    Retour en tête de page  






    2. LE DÉBARQUEMENT EN PROVENCE



    Pour les Américains, le débarquement en Provence est une composante du débarquement en France consistant à prendre en tenaille les forces allemandes entre la First US Army du lieutenant-général Hodges au Nord de la France et la Seventh US Army du major-général Patch au Sud.
    Des raisons essentiellement liées à la disponibilité de moyens logistiques mais aussi des divergences de stratégie avec les Britanniques qui privilégient les opérations en Italie, conduiront à décaler l'opération « Anvil » devenue « Dragoon » de deux mois et demi par rapport à « Overlord ».
    L'avance de la Seventh US Army des plages de Provence le long de la vallée du Rhône sera aussi rapide que celle de l'armée Patton de la Normandie vers les Vosges.




     LE DÉBARQUEMENT SUR LES PLAGES

    Débarquement de Provence 25ème anniversaire
    10 AOÛT 1944 :
    Des flottes regroupant 2 000 navires de tous types partis d'Italie, de Sicile, de Malte et de Corse prennent le grand large en direction de Gênes.
    L'amiral H.K.Hewitt a choisi cette direction pour tromper l'ennemi sur les intentions des Alliés.
    A quelques heures de Gênes, l'armada vire de 120° dans une brume légère et se dirige sur la côte française.

    Plan des routes d'assaut

    15 AOÛT 1944 :
    Opération « Anvil », rebaptisée « Dragoon ».
    général Patch
    Major-général Alexander Patch
    Sous les ordres du major-général Alexander Patch, débarquement dans la région de Saint-Tropez de l'Armée B commandée par le général de Lattre de Tassigny et du VI US Corps de la 7th US Army commandé par le général Truscott.

    général de Tassigny en 1939
    général de Lattre en 1939

    La majorité des troupes françaises vient d'Outre-Mer.
    L'Armée B comprend sept grandes unités : 1ère D.M.I. (général Brosset) , 9ème D.I.C. (général Magnan), 1ère D.B. (général Vigier), 3ème D.I.A. (général de Montsabert)., 5ème D.B. (général Vernejoul) , 4ème D.M.M. (général Sevez), et 2ème D.I.M. (général Dody).
    L'armée B sera par la suite organisée en deux corps d'armée : 1er corps d'armée commandé par le général Martin puis par le général Bethouart ; 2ème corps d'armée commandé par le général de Larminat puis par le général de Monsabert.

    L'armada alliée est impressionnante: 75 000 marins sur les 2 200 navires dont 500 bâtiments de combat, dont neuf porte-avions d'escorte (200 avions), cinq navires de ligne, 25 croiseurs, 87 destroyers, 64 escorteurs et 118 dragueurs.

    Trente-quatre bâtiments français y figurent : le vieux « Lorraine », 5 croiseurs, 8 contre-torpilleurs, une douzaine d'avisos et d'escorteurs.
    Ce n'est pas sans émotion que les marins du contre-amiral Lemonnier sur l'« Emile-Bertin », le « Georges-Leygues », le « Terrible », le « Malin », le « Duguay-Trouin », le « Jeanne-d'Arc », le « Fantasque », la « Gloire », le « Montcalm » doivent tirer sur la terre de France.

    marine Française dragoon
    Source : http://www.netmarine.net/g/dossiers/debarqprovence/

    Appuyées par des tirs de barrage, les premières troupes alliées (Kodak Force du général Truscott) avec les 3rd US Infantry Division (général O'Daniel), 45th US Infantry Division (général Eagles), 36th US Infantry Division US (général Dalhquist) groupées dans le VI US Corps du général Truscott, et le Combat Command 1 (CC1) français (général Sudre) débarquent à terre à partir de 08H00.
    L'assaut des plages est divisée en trois secteurs. À l'ouest, la force Alpha prend position sur les plages de Cavalaire, Sylvabelle et Pampelonne. La force Delta doit occuper la zone centrale qui s'étend de Nartelle au Val d'Esquières. Le secteur le plus à l'est est réservé à la force Camel, qui doit prendre pied sur les plages entre Fréjus et Anthéor.

    Les Britanniques participent au débarquement essentiellement avec la Royal Navy et les 5 000 parachutistes de la 2ème Brigade indépendante britannique (très peu d'unités terrestres).


    La 1ère D.M.I. (ex 1ère D.F.L.) de l'« Armée B » débarque en Provence et participe à la libération de Toulon puis remonte le Rhône après avoir envoyé quelques escadrons en reconnaissance jusqu'à Montpellier.
    Lyon est libéré le 3 septembre.
    À l'automne 1944, les FFI intégrés lors de l'amalgame à la 1re armée remplacent les 6 000 Africains de la division (peu habitués aux grands froids de l'Est) lors de ce qui fut appelé à l'époque "le blanchiment" des unités.
    La division remonte ensuite jusqu'aux Vosges où le général Brosset est tué accidentellement le 20 novembre 1944.
    Le général Pierre Garbay, qui lui succède, emmène sa division dans la campagne d'Alsace où elle joue, au début de janvier 1945, un rôle primordial dans la défense de Strasbourg, avant de participer à la libération de Colmar.



    Après un carénage à Bizerte, l'« Emile Bertin » participe au Débarquement en Provence en qualité de croiseur amiral, il porte alors la marque du contre-amiral Auboyneau; d'abord avec la force C, vers Agay, puis la force A, en direction de Toulon, et ensuite vers Nice; le 13 septembre 1944, il rentre triomphalement à Toulon qui vient d'être libéré, du 18 au 28 septembre.

    Coiseur Emile Bertin dans le débarquement de Provence
    Entier postal US en franchise partielle aérienne réduite pour la Pennsylvanie, oblitéré "CROISEUR EMILE BERTIN" 11/9/44, et censure française "OUVERT / PAR LES AUTORITES DU CONTROLE //No 1"

    Plusieurs timbres sont consacrés au débarquement de Provence (Y&T France N°1409, 1605), ainsi que plusieurs oblitérations:
      10ème anniversaire du débarquement de Provence

    • oblitération temporaire illustrée double cercle «RHIN ET DANUBE / FREJUS // 10e ANNIVERSAIRE DEBARQUEMENT SUD / 15-8-54 (blason Rhin et Danube)",


    • oblitération temporaire illustrée «XXE ANNIVERSAIRE DE LA LIBERATION / TOULON // DEBARQUEMENTS / (blason de la province de Provence)» 15/8/64,
    • idem SAINT-RAPHAEL
    20e anni Toulon 20ème anniversaire St raphael

    • oblitération Premier Jour «1944 DÉBARQUEMENT FRANÇAIS EN PROVENCE / 83-SAINT-RAPHAEL // PREMIER JOUR / (blason) / RHIN ET DANUBE» 23/8/69 pour le 25ème anniversaire.

    • 25ème anniversaire

      40ème anniversaire Cogolin


    • une oblitération temporaire "40e ANNIVERSAIRE DU DEBARQUEMENT / 83 COGOLIN // DE PROVENCE / (mer, navires, péniches de débarquement, soldats) / 15.08.44 / 15.08.84" pour le 40ème anniversaire.

    • oblitération Premier Jour "DEBARQUEMENT ET BATAILLE DE PROVENCE / -83 - LA CROIX VALMER // 1944 / la liberté / vient du sud / (vagues) / PREMIER JOUR / 13-08-94" pour le 50ème anniversaire (plusieurs autres bureaux : Saint-Raphaël, Draguignan, Toulon : cachet similaire sans mention "PREMIER JOUR").

    • la Liberté vient du Sud

    • oblitération mécanique SECAP type 2 flamme à gauche "1944 1994 / 50e anniversaire / du débarquement // (drapeaux US et français) // SAINT-RAPHAEL / (mer, tour)" et couronne "83 ST RAPHAEL / VAR" pour le 50ème anniversaire.

    • 50ème anniversaire du débarquement à St Raphael

      oblitération temporaire du 60ème anniversaire à Toulon

    • oblitération temporaire "60ème anniversaire du débarquement en Provence / 83 TOULON // et Libération de TOULON / jeep) / 15 août 2004" et oblitération mécanique SECAP double cercle flamme à gauche "TOULON / (carte et navires) // 15 AOÛT 2004 / REVUE NAVALE" et couronne "TOULON ARMEES / - 83800 -" pour le 60ème anniversaire.


    • Revue navale 2014

      Le principe d'une revue navale autour du 15 août, sera établi en 1994, en 2004 et 2014, mais les oblitérations et le "timbre personnalisé" (porte-avions Charles de Gaulle) de 2014 ne feront plus référence explicitement au débarquement de 1944.

      Revue navale 1994

      revue Navale 2004

    • un "collector" avec un timbre adhésif pour le 70ème anniversaire.
    Timbre personnalisé débarquement de Provence
    Collector debarquement de Provence
    verso

    70ème anniversaire du débarquement de Provence


    Une oblitération temporaire "DEBARQUEMENT DE PROVENCE / 83 TOULON // (vague) / Seconde vague de la Liberté / 1944-2014 / 15-08-2014" sera également mise en service pour le 70ème anniversaire.

    En 1964, un mémorial au Mont Faron sur les hauteurs de Toulon sera consacré au débarquement de Provence.
    Une oblitération temporaire "MONT FARON - MEMORIAL DU DÉBARQUEMENT EN PROVENCE - 50e ANNIVERSAIRE / ==83 TOULON ==// 1964-2014 / (tour et drapeau) / 15.08.2014" sera mise en service pour le cinquantième anniversaire du mémorial.

    Mémorial du Mont Faron

    Le courrier venant d'Allemagne (y compris celui des prisonniers et des requis du STO) pour la côte et arrivant après le débarquement est retourné à l'envoyeur.

    Retour à l'envoyeur d'une carte à cause du débarquement
    Carte entier postal d'un STO à Markstädt, près de Breslau, oblitérée du 14/8 pour Marseille avec grosse griffe "Zurück !/ z. Zt. nicht zu befördern"





    Retour en tête de page  



    GÉNÉRALITES SUR LE COURRIER DES TROUPES DÉBARQUÉES EN PROVENCE

    Les troupes débarquées utilisent sur leur courrier :
    • des timbres de métropole imprimés en Algérie (Marianne de Fernez, Coq d'Alger, avec mention «REPUBLIQUE FRANCAISE ou RF) qui ne seront mis en vente à Paris que le 15 novembre 1944,

    • Marianne d'Alger sur lettre de Aix-en-provende
      Lettre pour Vichy, affranchie à 1F50 en timbres de métropole imprimés à Alger pour une future émission en métropole, oblitérée "AIX EN PROVENCE" 21/9/44, avec cachet de vaguemestre ""IVe REGION BxxNxxx // Le Vaguemestre", censure militaire "OUVERT / PAR LES AUTORITES DU CONTROLE / No 15"

    • Des timbres algériens par le BPM 507 (Q.G. de la 1ère Armée).

    • BPM 507 à Besançon
      Lettre recommandée du Q.G. de la 1ère Armée à Besançon pour l'Algérie, affranchie à 4F50 en timbres algériens, oblitérée "POSTES AUX ARMEES / -507-" 30/11/44, arrivée Marengo 4/12/44 (le BPM 507 est à Besançon du 20/9 au 8/12/44)

    • un cachet de censure militaire double ovale angles arrondis avec un numéro «OUVERT / PAR LES AUTORITES DE CONTROLE // N°XX». La censure du courrier civil porte en général une ou plusieurs lettres qui indiquent la ville où se tient la commission de censure. Les censures militaires pour préserver le secret portent un numéro.
    • Une carte de franchise militaire obtenue par surcharge de l'entier Pétain à 1F20 par les lettres «FM» en blanc dans un carré noir, qui avait déjà été utilisée en Algérie et en Corse, est également utilisée en Provence (S&F N°PeD5).

    • Entier pétain caviardé FM

    L'Armée d'Afrique utilisera plusieurs types de cartes de franchise militaire.

    Pour les différentes cartes utilisées par l'Armée d'Afrique voir le chapitre :

    "Le courrier de l'Armée d'Afrique et ses différents supports"



    •   une carte-lettre de franchise militaire (S/W page N°70), avec blason «RHIN ET DANUBE» noir sera utilisée, après la guerre, dans la zone française d'occupation en Allemagne.
    •   Une formule à plier 126 x 210mm «LETTRE-AVION / AUX ARMEES» «PAR AVION F.M.» (S/W N°LIB/2), déjà utilisée en Italie par le CEF sera également utilisée en métropole pour la correspondance "banale" (la "lettre-avion" voyage à découvert) ne tenant pas sur le verso d'une carte postale standard; le courrier par avion sous enveloppe étant soumis à la surtaxe aérienne (1F50 de métropole en Algérie).

    • BPM 5 à Strasbourg janvier 1945
      Feuille-lettre simplement pliée datée du 11 janvier 1945 du BPM 5 qui dessert la 1ère DFL vers le SP 82347, oblitérée "POSTES AUX ARMEES" 13/1/45 et censure triangulaire à Croix-de-Lorraine.

    lettre-avion neuve intérieur vierge
    Formulaire neuf (simple feuillet 126 x 210 mm à plier)

      Monument à l'Armée d'Afrique
    L'Armée d'Afrique sera célébrée en 1952 par un timbre d'Algérie représentant un monument à sa gloire sur le "forum" devant le Gouvernement Général d'Alger (Y&T Algérie N°295).

    La participation togolaise est rappelée par un timbre avec légende «Libération de la France avec l'aide du Togo» (Y&T Togo N°1089).

    Libération de la France avec l'aide du Togo


    CENSURE MILITAIRE FRANÇAISE
    En plus de la censure «OUVERT / PAR LES AUTORITES DE CONTROLE // N°XX» indiquée ci-dessus, la Censure militaire des lettres de militaires français débarqués en Provence est généralement un triangle "(Croix de Lorraine pleine) / numéro / -------- / CENSURE".
    La 1ère Armée française étant rattachée à la 7th US Army puis au VI th Army Group se range à la pratique américaine de censure par le supérieur hiérarchique directement sur l'enveloppe. Le texte ("Vu", "censuré"..) est en français.
    Un cas particulier a été rencontré avec une croix de Lorraine évidée, pas de trait sous le numéro et format plus grand.
    On notera que les lettres recommandées connues de cette époque ne portent pas de marques apparentes de censure.

    Censure croix de Lorraine pleine
    Triangle de censure au type très largement utilisé avec "Vu" et paraphe du supérieur hiérarchique 16/11/44.

    Censure croix de Lorraine évidée
    Triangle de censure grand format avec croix de Lorraine évidée et au crayon "censuré" et paraphe du censeur 25/5/45

    LE COURRIER DES FORCES AMÉRICAINES
    Les forces armées américaines sont desservies par de nombreux A.P.O. dont dans les premières semaines :
    • A.P.O. 758 N.Y. dessert l'état-major de la 7th US Army ( Toulon 27 août, Marseille 7 septembre)
    • A.P.O. 525 N.Y. dessert le 12th Air Force Fighter Command (Salon-de-Provence à partir du 4 septembre)
    • A.P.O. 21 N.Y. est à Toulon le 30/8/44 puis à Marseille à partir du 14 septembre
    • A.P.O. 3 N.Y. dessert la 3rd US Infantry Division à Toulon le 27 août, à Marseille à partir du 7 septembre)
    • A.P.O. 45 N.Y. dessert la 45th US Infantry Division, à Toulon le 27 août, à Marseille à partir du 7 septembre
    Un seul B.P.O. (Base Post Office) a été signalé dans la France du Sud-Est (Provence, Alpes, vallée du Rhône) pendant cette période, il s'agit du BPO 20 à Marseille (avec la PRS 11 (Postal Regulation Station) à Saint-Tropez) à partir du 15 septembre.

    Les forces américaines utilisent principalement pour leur courrier l'entier postal US par avion à tarif réduit 6¢ orange, avec ou sans bandes bleu/blanc/rouge (Scott N°UC6), et des enveloppes affranchies avec le 6¢ poste aérienne (Y&T États-Unis No PA 26).

    Le service des V-mail est également rapidement établi après le débarquement.

    La coordination avec les Alliés se fait par un détachement spécialisé qui utilise un cachet de vaguemestre double cercle violet 38/26 mm «DETACHEMENT SUD-EST DE LIAISON AUPRES DES AUTORITES ALLIEES // Le Vaguemestre».

    détachement auprès des Alliés
    Marseille 5/4/45

    Le courrier par voie de surface des militaires américains, quelque soit le lieu de départ, voyage en franchise (mention manuscrite "free") vers les USA. La franchise n'est pas reconnue en France et le courrier est taxé à l'arrivée.

    Lettre US de Naples en franchise, taxée à l'arrivée
    Lettre de l'APO 425 NY (qui se trouve à Naples) en franchise par voie de surface en zone postale américaine pour l'Yonne, réexpédiée à Lyon et taxée à l'arrivée à 3F janvier 1945

    Les marins français, écrivant aux USA et au Canada, bénéficient d'une franchise partielle avec tarif réduit à 6¢/14g. Les entiers postaux à 6¢ et les lettres affranchies à 6¢ en timbres américains (généralement Y&T Etats-Unis PA 26) reçoivent au bureau de poste navale français une surcharge «RF" afin de faciliter la censure (censeurs comprenant le français). Les plis sont oblitérés d'un cachet «POSTE NAVALE» muet et sont doublement censurés par la censure française puis américaine et parfois portent à l'arrivée en Amérique un cachet canadien ou américain d'exemption de droits. Deux surcharges «RF» ont été mises en service en métropole : l'une à Toulon, l'autre à Marseille.

    Par complaisance, des timbres neufs en feuille et en carnet, ont reçu les surcharges en question.
    Les enveloppes d'avant la mi-1945, affranchies avec ces timbres surchargés mais ne portant pas de marque de censure, n'ont circulé... qu'entre l'expéditeur et le guichet du bureau de poste !

    Les forces britanniques ouvriront le FPO 225 à Marseille à partir du 2 mars 1945 et le FPO 19 à Toulon à partir du ? jusqu'en août 1946.





    MOUVEMENTS DES
    BUREAUX POSTAUX MILITAIRES
    DESSERVANT
    LES TROUPES DU DÉBARQUEMENT DE PROVENCE

    9 AOÛT 1944 :
    Embarquement à Tarente (Italie) du BPM 507 qui dessert le Q.G. de l'« Armée B » et qui débarque à Saint-Tropez le 17 août.

    BPM 507 à Besançon
    Lettre recommandée du Q.G. de la 1ère Armée à Besançon pour l'Algérie, affranchie à 4F50 en timbres algériens, oblitérée "POSTES AUX ARMEES / -507-" 30/11/44, arrivée Marengo 4/12/44 (le BPM 507 est à Besançon du 20/9 au 8/12/44)

    16 AOÛT 1944 :
    Embarquement à Naples pour Fréjus, où il arrive le 22 août, du B.P.M.5, qui dessert la 1ère D.F.L.. Il est à Marseille le 24 août.

    23 AOÛT 1944 :
    Le B.P.M. 416 embarque à Pozzuoli (Italie) et arrive à St-Tropez le 25 août. Il est à Toulon le 2 octobre.

    23-25 AOÛT 1944 :
    Départ d'Italie du BPM 518, arrivée aux Trois Lucs le 28 août.

    BPM 518 remiremont
    Lettre recommandée du BPM 518 30/11/44 qui se trouve à Remiremont au pied des Vosges du 11 novembre 1944 au 6 janvier 1945

    26 AOÛT 1944 :
    Le B.P.M. 555 embarque à Naples et arrive à Cavalaire (Var) le 30 août.

    BPM 555 Marseille
    Lettre recommandée affranchie à 4F50 (LSI : 1F50 +3F recom.), oblitérée cachet double cercle "POSTE AUX ARMEES / S.555" 13/1/45

    10 SEPTEMBRE 1944 :
    Départ de l'aérodrome de Campino (Rome-Italie) du B.P.M. 514, qui arrive le jour même à Valence-sur-Rhône.

    12 SEPTEMBRE 1944 :
    Le Bureau Frontière «P» embarque à Pozzuoli (Italie) et arrive le 15 septembre à Marseille.
    Le B.P.M. 417 embarque à Pozzuoli (Italie) et arrive le 15 septembre à Marseille.

    BPM 417 Mulhouse
    verso
    Lettre recommandée par avion du BPM 417 à Mulhouse pour le Cameroun affranchie à 18F30 (LSFC : 2F + Recom : 4F + surtaxe aérienne 2x6F/5g) oblitérée "POSTE AUX ARMEES / 417" 26/3/45, arrivée Douala 11/4 et distribué 12/4 (cachet d'essai Douala New-Bell)

    12 SEPTEMBRE 1944 :
    Le B.P.M. 420 embarque à Pozzuoli (Italie) et arrive à l'Estaque (?) le 15 septembre.

    14 SEPTEMBRE 1944 :
    Le B.P.M. 415 embarque à Oran et arrive le 21 septembre à Saint Raphaël (Var).

    BPM 415
    Lettre recommandée affranchie à 5F oblitérée "POSTE AUX ARMEES / 415" 10/3/45 et griffe "SECTEUR 415" sur l'étiquette de recommandation

    29 SEPTEMBRE 1944 :
    Le B.P.M. 520 embarque à Cagliari (Sardaigne) et arrive le 7 octobre à Marseille.


    Note : l'itinéraire détaillé de certains de ces BPM tant en Italie qu'en métropole se trouve dans l'ouvrage "La Poste aux Armées" par Maurice Ferrier, éditions Sun, 1975.

    Deux bureaux frontière débarqueront en Provence le Bureau Frontière "P" qui suivra la progression des troupes vers le nord et le bureau frontière "S" qui s'installera à Marseille.

    Bureau Frontière P
    Bureau Frontière P 21/6/45

    Bureau frontière S (griffe)
    Lettre de Marseille pour Grasse avec la griffe de service du « Bureau Frontière /  "S"  » et oblitération "POSTES AUX ARMEES ★     ★" 29/4/45





    Retour en tête de page  



    Accès aux pages de :
    De la Provence jusqu'aux pieds des Vosges
    Pages -->
       1    
     
    Résistance avant le 15 août
    Préparation et débarquement
    Libération de la Côte Méditerranéenne
    Libération des Alpes
    L'Ouest de la vallée du Rhône et Lyon
    de Lyon aux pieds des Vosges




    Retour au sommaire de   "La Guerre aux côtés des Alliés"