LA PHILATÉLIE, TÉMOIN DE L'HISTOIRE
Documentation philatélique replacée dans son contexte historique

URL du site : http://www.histoire-et-philatelie.fr


La France menacée puis assujettie (1939-1945) 



Retour au sommaire de "La France menacée puis assujettie"





 
La France sous le régime de
l'ÉTAT FRANÇAIS
     
volontaires sous uniforme allemand






Ce chapitre concerne les engagés volontaires individuels dans les formations de la Wehrmacht, les membres de la Légion des Volontaires Français contre le Bolchévisme (L.V.F.) et de la Légion Tricolore, les membres des N.S.K.K., de l'Organisation TODT, des Waffen sigle SS ou de la Phalange Africaine.

L'histoire et le courrier des Français faisant partie de «La Légion Française des Combattants et Volontaires la Révolution Nationale», organisation politique d'anciens combattants, sont traités dans les chapitres "La France sous le régime de l'État Français 1940-1944".

L'histoire et le courrier des soldats d'Alsace et de Moselle enrôlés de force dans l'armée allemande (les "malgré-nous") sont traités dans le chapitre "Les territoires français annexés".



1ÈRE PÉRIODE : JUILLET-NOVEMBRE 1941
CRÉATION-RECRUTEMENT-FORMATION DE LA L.V.F.


Affiche LVF

8 JUILLET 1941 :
Après l'invasion de l'URSS par la Wehrmacht, le Maréchal Pétain autorise la création en France, sur la demande de plusieurs partis d'extrême-droite notamment du Rassemblement National Populaire de Marcel Déat et du Parti Populaire Français de Jacques Doriot, de la «Légion des Volontaires Français contre le Bolchevisme» (L.V.F.).
Cette unité sous commandement allemand avec encadrement français porte la tenue vert de gris, les bottes et le casque allemand et un écusson bleu blanc rouge sur le bras.
C'est une association, loi de 1901. La raison principale est que la France n'a pas déclaré la guerre à l'U.R.S.S..
Par conséquent, les membres de la L.V.F. qui seront pris par les soviétiques seront considérés comme des francs-tireurs et pas comme des prisonniers de guerre et pourront ainsi être fusillés sans la protection des conventions de Genève.

Elle recrute, entr'autre, parmi les anticommunistes, les chômeurs, les anciens militaires et aussi des aventuriers ou des membres de divers mouvements politiques français d'extrême-droite (Francisme de Bucard, Ligue Française de Costantini, Parti Populaire Français de Doriot et Rassemblement National Populaire de Déat).
Eugène Deloncle ancien Camelot du Roi, leader de la Cagoule fondée le 6 février 34, en est le premier Président.
L'état-major siégera au 12 rue Auber dans les anciens locaux de l'Intourist soviétique.

21 AOÛT 1941 :
Les premiers volontaires sont dirigés sur trois bataillons regroupés dans la caserne BORGNIS-DESBORDES à Versailles.
Les échanges postaux de cette courte période sont ceux de la poste civile, avec dans la caserne de recrutement, un vaguemestre.
Les plis postés à la caserne bénéficieront de la Franchise Postale à partir du 13 septembre.

cachet du vaguemestre
Le Vaguemestre possède un cachet double cercle ../.. mm «LEGION DES VOLONTAIRES FRANÇAIS CONTRE LE BOLCHEVISME / * ° BATAILLON * // Le Vaguemestre» .

Cachet du Commandant de la caserne de Versailles
Le Commandant du centre possède un cachet de franchise 38 x 29 mm : "LEGION DES VOLONTAIRES FRANÇAIS CONTRE LE BOLCHEVISME - // Le / Commandant / de / Centre".

cachet Feldpost 00955
Le courrier pour le Front porte un cachet allemand simple cercle 34 mm "Dienststelle Feldpostnummer 00955 / + Briefstempel +"

LVF Versailles
Lettre en franchise à en-tête imprimée Deutscher Sonderstab / bei der Französichen Legion / Versailles, avec le cachet du vaguemestre français et oblitération manuelle civile Versailles 19/5/43


Vaguemestre de la LVF
Lettre en franchise militaire avec cachet administratif "LEGION DES VOLONTAIRES FRANÇAIS CONTRE LE BOLCHEVISME / * e BATAILLON * // Le Vaguemestre" et oblitération mécanique VERSAILLES R.P. / SEINE-ET-OISE" 6/10/41

Entier pétain utilisé par un légionnaire
Entier carte postale Pétain à 80c avec complément de taxe perçu, envoyée par un volontaire qui vient d'arriver à la caserne de la reine où "on mange bien", expédiée de Versailles pour Marseille, avec cachet administratif "LEGION DES VOLONTAIRES FRANÇAIS CONTRE LE BOLCHEVISME / * e BATAILLON * // Le Vaguemestre" et oblitération mécanique VERSAILLES R.P. / SEINE-ET-OISE" 1 5/6/42.
Comme il n'existe pas de carte interzone en franchise militaire, une carte Pétain est fournie aux légionnaires qui doivent écrire en zone non-occupée.

Cachet etat-major LVF Versailles
Lettre etat-major LVF
Lettre en franchise de l'état-major de la LVF à Versailles pour Paris, oblitérée 23/9/41 avec cachet de franchise violet double cercle 34/23mm "LEGION des VOLONTAIRES FRANCAIS CONTRE le BOLCHEVISME // ETAT-MAJOR / 12, Rue Auber / PARIS - 9e"

Marques postales de Versailles
Enveloppe philatélique avec le cachet administratif du Commandant de la caserne et le cachet militaire allemand de la Feldpost 00955, oblitérée Versailles 14/6/42

lettre avec cachet allemand de Versailles
Lettre d'un officier allemand auprès de la LVF (FP Nr 00955) avec cachet de la Feldpost 11/6/43 et cachet de vaguemestre "Dienststelle feldpostnummer 00955 / Briefstempel"

27 AOÛT 1941 :
Prise d'armes à la caserne Borgnis-Desbordes de Versailles pour la remise du drapeau du 1er contingent de la L.V.F..
Un attentat est commis contre Pierre Laval et Marcel Déat qui participent à la cérémonie.

Uniforme LVF


8 SEPTEMBRE 1941 :
La L.V.F., considérée comme troupe opérationnelle est envoyée sur le front de Russie et est nommée « 638e Régiment Renforcé d'Infanterie Français ».
Elle est commandée par un officier français et intégrée à la Wehrmacht.

Des marques administratives de franchise sont utilisées sur le courrier :

Les Volontaires s'installent au Camp de Deba à 200 km au sud de Varsovie, près de Radom puis ultérieurement à Kruszyna.

Ce camp utilise les numéros de secteur postaux allemands suivants : FpNr 00.100, 03.865, 04.358, 05.492, 01.196, 02.732, 47.702, 46.795 et 06.376.

Feldpost 00 100 verso
Feldpost 00 100
Lettre d'un Français engagé à la LVF du Feldpost 00 100 (État-major et compagnie d'état-major du 638e Régiment renforcé français) pour Lyon 19/10/41 avec bande et cachet de censure allemands

Lettre du FP Nr 00100
Lettre d'un cuisinier français engagé à la LVF du Feldpost 00 100 (État-major et compagnie d'état-major) pour Juan les Pins 23/10/1941 avec bande et cachet de censure allemands


FP Nr 04358
verso
Contenant
Lettre avec son contenu oblitérée 14/10/41 d'un légionnaire au FP Nr 04358 (2e bataillon du 638e régiment renforcé français) pour ses anciens collègues à la halle aux vins. Il raconte avec enthousiasme la prestation de serment au Führer.


feldpost 05492A
verso
Lettre en franchise (la vignette est inutile) datée 26/4/44 d'un légionnaire du Feldpost 05492A de l'état-major du 3e bataillon du 638e régiment de grenadiers volontaires SS français avec censure allemande au verso.

Feldpost 46795
Carte postale militaire allemande envoyée par un légionnaire français de Greifenberg avec un cachet Feldpost 46795 (commando de réserve du 638e régiment de Grenadiers français) 18/4/44


lettre du FP Nr 04 358A
verso
Lettre philatélique (griffe "Ohne Inhalt eingegangen" = pas de contenu) d'un capitaine du FP Nr 04358 A (2e bataillon du 638e régiment renforcé d'Infanterie) oblitérée Radom 22/5/42 avec cachet du vaguemestre de la Légion et cachet allemand Dienststelle F P Nr 03865 A (état-major)

Les courriers entre légionnaires situés dans différentes villes du front sont très rares.

carte entre deux légioonnaires
Carte militaire allemande oblitérée 31/7/42 d'un légionnaire du FP Nr No 20919 (état major du 4e bataillon) pour un autre légionnaire au FP Nr 05492 (État-major et compagnies d'attaque). Bien que d'apparence philatélique, le texte - au crayon - au verso était suffisamment personnel et compromettant pour que les descendants l'ai effacé presque en entier.

Ausbildungsstab Französic legion



Pendant une très courte durée (jusqu'en novembre) un cachet administratif de franchise "Ausbildungsstab Französ. Legion / Briefstempel // (aigle et croix gammée) est utilisé.


13 SEPTEMBRE 1941 :
Circulaire de la Direction des Postes accordant la Franchise postale à la L.V.F..

Circulaire accordant la franchise à la LVF
B.O. No 26 p 743

24 OCTOBRE 1941 :
Émission (privée) par la L.V.F. d'un «BLOC DE FRANCHISE / DU CORPS EXPEDITIONNAIRE / DE LA LEGION DES VOLONTAIRES FRANÇAIS / CONTRE LE BOLCHEVISME» (dit bloc de l'Ours), sans pouvoir d'affranchissement (tirage 32 000 + 100 blocs non dentelés + 100 feuillets de luxe). Le bloc est vendu 100 F. La dentelure est irrégulière. Les personnes ayant souscrit au préalable purent retirer leurs blocs le 24, le reste fut vendu à partir du 31/10. La surtaxe de 100 F est au profit exclusif de la L.V.F..

Bloc de l'ours sur lettre
Enveloppe philatélique avec le bloc entier

attention Note 1: vu la taille importante du bloc (135 x 95 mm), beaucoup d'enveloppes portent une version "découpée" du bloc afin qu'il s'adapte à la taille de l'enveloppe !!!!!

Bloc raccourci sur lettre
Enveloppe avec le bloc "raccourci" pour s'adapter à la taille de l'enveloppe !!!

Note 2 : Il y a de nombreux faux, imprimés après la guerre.
Note 3 : Les vignettes de la LVF n'ont pas été vendues sur le lieu de stationnement des troupes de la LVF à l'Est. Les vignettes que l'on trouve sur des lettres en provenance de l'Est ont d'abord été envoyées sous enveloppe depuis la France puis apposées sur place sur la correspondance retour. On se méfiera donc des "premiers jours" venant du Front. Les vignettes n'ont pu y parvenir au mieux que 4 ou 5 jours après leur vente à Paris !

28 OCTOBRE 1941 :
Embarquement du premier bataillon de la L.V.F.en direction de Moscou.

10-15 DÉCEMBRE 1941 :
Émission au profit exclusif de la L.V.F. de 2 vignettes aériennes sans pouvoir d'affranchissement. Elles n'ont aucune utilité postale puisque le courrier des légionnaires voyage en franchise par voie de surface par la poste allemande et doit être revêtu de timbres allemands pour être transporté par voie aérienne. La surtaxe de 10 F est au profit exclusif de la L.V.F..

LVF vignette PA vignette PA

Epreuve de luxe
Epreuve intermédiaire couleur vert-sapin sans l'étoile rouge, texte en vert sapin "COURRIER SPECIAL PAR AVION" au lieu de "COURRIER OFFICIEL PAR AVION" avec cachet à sec de l'Institut de gravure.
(Vente Marsanoux décembre 2014)

Une chronologie détaillée de l'épopée de la LVF et de la Légion tricolore a été publiée dans :
http://www.passionmilitaria.com/t52944p30-reconstitution-lvf



2ÈME PÉRIODE : DÉCEMBRE 1941- JUILLET 1943


La L.V.F. est envoyée en Russie.

1ER- 7 DÉCEMBRE 1941 :
Combats des Ier et IIe Bataillon de la L.V.F. contre les Soviétiques devant Djukovo.

15 JANVIER - 8 FÉVRIER 1942 :
Vente des vignettes aériennes émises le 10 décembre et qui n'avaient pas trouvé preneur à l'époque. Elles sont surchargées «FRONT DE L'EST / OSTFRONT». Le reliquat est détruit.

surcharge OSTFRONT surcharge OSTFRONT

Vignette sur lettre
Lettre philatélique ayant voyagé avec la vignette surchargée et un cachet de vaguemestre du FP Nr 33010 et cachet Feldpost 05/1/44. Censure de l'OKW (e) de Frankfurt

2 FÉVRIER 1942 :
Une note précise le libellé des adresses devant figurer sur le courrier destiné aux légionnaires de la LVF.

Adresse des Légionnaires


28 MARS 1942 :
Une note précise les conditions d'envois postaux aux légionnaires de la LVF et en particulier leur droit à la franchise.

Courrier pour la LVFsuite 2 suite 3suite 4

Franchise LVF


Timbre de franchise aérienne


AVRIL 1942 :
Mise en place d'un service de poste aérienne pour les soldats sur le front de l'Est.
Les lettres de moins de 10g et les cartes postales doivent être pourvues d'un timbre (Luftfeldpostmarke ou Lupo-marke).
Les soldats reçoivent quatre timbres par mois qu'ils peuvent utiliser ou envoyer à leur famille pour envoyer/recevoir du courrier par avion.

Lettre de la Brigade Speer par avion
Lettre d'un soldat français de la Transportbrigade Speer ( FP Nr 00396) adressée dans sa famille en poste aérienne à Draguignan. Oblitération Feldpost 4/4/43, censure OKW.



20-30 AVRIL 1942 :
Émission au profit exclusif de la L.V.F. de cinq vignettes tarifées à 1 F (F+1f) avec une autre vignette attenante où figure le blason de la LVF (série dite «Borodino» en souvenir des combats engagés par la L.V.F. dans cette ville du 1er au 6 décembre 1941). Les invendus sont détruits. La surtaxe est au profit exclusif de la LVF.

Série Borodino

Ces vignettes n'ont aucune utilité postale car le courrier des légionnaires de la LVF voyage en franchise par voie de surface. On peut les assimiler aux timbres antituberculeux qui étaient tolérés au recto des lettres avant la guerre.

1942 :
L'état-major du IIe Bataillon est dissous.
La L.V.F. utilise désormais les numéros de secteur postaux allemands suivants : FpNr 03.865, 39.630, 05.492, 19.440, 06.376, et 46.795.

15 MAI - 4 AOÛT 1942 :
Circulaires signalant que les lettres à destination de la L.V.F. doivent porter un timbre de la Feldpost aérienne pour être acheminées par voie aérienne.



Croix de guerre légionnaire Croix légionnaire verso
"Croix de Guerre Légionnaire, croix originale du 2ème modèle, avec palme"
(Vente HerbAuktion novembre 2011).
18 JUILLET 1942 :
Création de la Croix de Guerre Légionnaire.
La loi du 18 juillet 1942 qui précise que les légionnaires sont susceptibles de se voir décerner des décorations françaises permet de réaliser une décoration équivalente à la Croix de Guerre.
Les cinq premières Croix de Guerre légionnaire sont décernées sans citations dans la cour d'honneur des Invalides à Paris, le 27 août 1942.
Elle sera attribuée aussi bien aux soldats de la LVF combattant sur le front de l'Est qu'à ceux de la "Phalange Africaine" créée en Afrique du Nord pour combattre les Alliés lors de la Campagne de Tunisie. La Croix de Guerre Légionnaire sera supprimée le 7 janvier 1944.
Environ 400 croix au total auraient été décernées.

Note : Les récipiendaires et leur famille n'ont, pour leur propre sécurité, généralement pas fait état de cette attribution après la fin de la guerre. D'où la grande difficulté d'en trouver d'authentiques.
Plusieurs types légèrement différents de cette médaille sont apparus sur le marché récemment, beaucoup semblent ne pas être d'époque (expertise indispensable).



NSKK

LES N.S.K.K. FRANCAIS

JUILLET 1942 :
Possibilité pour les Français de s'enrôler dans l'organisation national-socialiste paramilitaire NSKK (Nationalsozialistische Kraftfahrkorps (NSKK), = « Corps de transport national-socialiste ».

La première troupe de NSKK française est formée en juillet 1942 sur proposition du capitaine Troupeau. L'âge d'admission est fixé à 50 ans maximum. Les Français devaient signer un engagement de deux années minimum. (Wikipedia).

NSKK Paris
verso
Lettre du Bureau des Engagements dans les NSKK situé à Paris avec cachet à aigle "NSKK MotorGruppe Luftwaffe / Abrechnungstelle Paris // (aigle)" et oblitération muette de la Feldpost 1/11/43

NSKK en Russie
Lettre en franchise d'un membre français du NSKK, avec cachet de départ à croix gammée "Dienstelle / der Feldpostnummer 13446" oblitérée FELPOST 21/6/44. Le FPN 13446 correspond au 6ème Korps NSKK- TODT qui se trouve en Russie.





LA LÉGION TRICOLORE

Affiche légion tricolore
8 AOÛT 1942 :
Le gouvernement du Maréchal Pétain crée la «Légion Tricolore».
Les engagés volontaires proviennent, en partie des régiments de l'armée française (contrairement à la LVF) et notamment un certain nombre de rapatriés de Syrie.
Les volontaires de la zone non-ocupée sont stationnés à Guéret (Creuse) pendant toute la durée de vie de la Légion Tricolore.
Les volontaires de la zone occupée sont regroupés à la Caserne de la Reine à Versailles.
La Légion Tricolore aurait dû avoir des unités dans toutes les spécialités (infanterie, cavalerie, génie, ...) contrairement à la L.V.F. qui était uniquement une unité d'infanterie.
Devant le refus du Reich de voir la création d'une unité militaire française dépendant de l'État Français, la Légion Tricolore ne perdurera pas et sera interdite après l'invasion de la "zone non-occupée" en novembre 1942. Les hommes rejoindront par la suite d'autres formation de l'armée française (Ier régiment de France...) ou encore.... la LVF.

12 OCTOBRE 1942 :
Émission par la Poste de deux timbres célébrant la Légion Tricolore (Y&T France N°565/566).
BO émission timbres légion tricolore
suite







tryptique

La feuille de 25 timbres comprend deux rangées supérieures horizontales bleues, une rangée blanche avec impression à sec du timbre et deux rangées inférieures rouges.

Feuille complète
Feuille entière telle que vendue à la poste. Il aurait existé, en plus, vingt feuilles non dentelées.

Un feuille a été confectionnée avec tous les timbres en bleu et une autre avec tous les timbres en rouge pour le Maréchal Pétain. Un autre essai a été fait avec 25 timbres bicolores.


légion tricolore bande en bleu Légion tricolore bande en rouge légion tricolore bande bicolore
Une feuille de 25 en bleu, une de 25 en rose carmin et une de 25 bicolore ont été imprimées pour le Maréchal Pétain, elles ont été égrenées depuis.
(Vente Boule décembre 2015)



Epreuve d'artiste
Épreuve d'artiste signée Pierre Gandon. C'est la gravure de ce genre de timbres qui lui vaudra des ennuis à la Libération.

Epreuve de luxe
Épreuve de luxe

Timbre Légion tricolore sur lettre philatélique
Lettre philatélique en provenance de la LVF (les soldats bénéficiaient de la franchise par voie de surface et les timbres français n'étaient pas admis pour payer les surtaxes aériennes, le timbre était donc inutile postalement).

L'utilisation de ces timbres sur lettre non philatélique est rarissime compte-tenu de la très forte surtaxe.

f20 rouge sur lettre
Lettre recommandée de Nice pour la Suisse, affranchie au tarif exact à 8F (+8F80) avec un timbre Légion Tricolore (soit LSE : 4F + recom. étranger 4F), oblitérée Nice 5/12/42 arrivée 9/12/42 et mention manuscrite au crayon : "Contenu vérifié" et signature

Paire légion sur lettre au tarif
verso
Lettre recommandée au tarif exact (étranger) à 8F pour l'Alsace (LSE :4F + recom : 4F) avec les deux valeurs Légion Tricolore, oblitérée Boulogne-Clignancourt 1/3/43, censure allemande et cachet d'arrivée Schlettstadt 6/3/43 (énorme surtaxe de 2 x 8.80 = 17.60F !!)

lettre avec valeur déclarée au tarif
verso
Lettre recommandée de 18g avec valeur déclarée de 300F de Jussey (Haute-Savoie) pour Dreux (Eure-et-loir) affranchie au tarif à 5F50 (LS: 1.50F + recom 3F + assurance 1F-jusqu'à 1000F) avec une bande légion tricolore, oblitérée 28/5 arrivée 31/5

Il existe beaucoup de courrier de, et vers le front de l'Est portant les timbres Légion Tricolore et les vignettes de la LVF. Ces courriers bénéficiaient de la franchise par voie de surface et donc auraient été transmis de la même manière sans aucun timbre ou vignette.

Courrier vers le Front
verso
Lettre en franchise d'un père à son fils avec les deux timbres Légion Tricolore et les vignettes Borodino. cachet postal de la Feldpost 17/1/44 et cachet administratif à l'arrivée du FP Nr 03865C du 638e Régiment Français Renforcé d'Infanterie. Bande et cachet de censure allemands.

(voir aussi ci-dessous une lettre philatélique de la même famille en provenance du front avec les timbres Légion Tricolore).

cachet légion tricolore
Le courrier originaire de la Légion Tricolore, même philatélique, est infiniment plus rare que celui de la LVF. Il se reconnaît à des cachets administratifs de vaguemestre avec libellé "LEGION TRICOLORE".

cachet légion Tricolore

28 OCTOBRE 1942 :
Sur la demande des autorités allemandes, qui ne veulent pas d'une unité militaire française non prévue par la convention d'armistice dans la zone non-occupée, la «Légion Tricolore» est dissoute en tant que tel. Ses soldats rejoignent ou l'armée d'armistice pour quelques semaines ou ....la L.V.F...




Franchise des soldats de la LVF
suite et fin



>
Albert Speer

LA « LEGION SPEER »

OCTOBRE 1942 :
Après la mort dans un accident d'avion du ministre Fritz Todt en février 1942, Albert Speer est nommé Ministre de l'Armement des productions liées à la guerre (Reichsminister für Rüstung und Kriegsproduktion) et crée en octobre 1942 un « Transportgruppe Speer » qui regroupe un certain nombre d'unités des NSKK et dont une section est réservée aux étrangers : la Legion Speer.
Cette unité qui existait depuis 1937 sous diverses appellations était chargée du transport de matériaux pour les besoins soit de la construction du futur "Grand Berlin" de Hitler soit de la construction de terrains militaires (nouveaux aéroports près du front, transport du personnel pour le Mur de l'Atlantique ..etc...). Dans les moments de grande activité militaire (invasion de l'URSS, et 1944/45 notamment), ils ont assuré également le transport d'engins militaires.

Environ 500 Français se sont engagés volontairement dans la Légion Speer, la plupart comme chauffeurs.

Source : http://cedric2382.skyrock.com/2884064250-NSKK-TRANSPORTGRUPPE-TODT.html
http://www.germanmilitaria.com/Political/photos/N006062.html


Légion Speer
Verso
Lettre par exprès d'un engagé dans la Legion Speer à Berlin pour Paris affranchie à 75pfg, oblitérée Berlin 9/11/42, censure militaire allemande et acheminement par pneumatique dans Paris 12/11/42.


Insigne de la Milice
31 JANVIER 1943 :
Création de la «Milice Française» à partir du « Service d'Ordre Légionnaire » de la « Légion Française des Combattants pour la Révolution Nationale ». Le Chef de la Milice est Pierre Laval et le secrétaire général Joseph Darnand.

Compte tenu de l'atmosphère et des soupçons lors de la Libération, très peu de lettres issues de la Milice ont été conservées et il n'est pas certain que celles connues soient authentiques.

lettre de la Milice
Lettre de Bourg-Saint-Maurice pour Marseille avec cachet
"MILICE FRANCAISE / P // (oméga)" 9/3/44

17 FÉVRIER 1943 :
Fernand de Brinon est nommé Président de la L.V.F. qui a été reconnue d'utilité publique le 11 février. Ce statut permet à l'État Français de lui accorder des subventions.




Ecusson de la Phalange

LA « PHALANGE AFRICAINE »

NOVEMBRE 1942 :
Le succès américain du débarquement en Afrique du Nord conduit l'ambassadeur allemand en France, Otto Abertz, à demander la création d'une « Légion Impériale », sous le commandement de Joseph Darnand.
Le 18 novembre il demande au gouvernement du maréchal Pétain : "de déclarer immédiatement la guerre aux États-Unis et de créer les Légions Impériales, pour combattre les Alliés en Afrique".
Le 20 novembre, Laval accepte le principe de création des Légions, mais refuse catégoriquement une déclaration de guerre envers les États-Unis.
Le 22 novembre, il déclare la création de la « Légion impériale ».
Le recrutement se fait parmi les membres du S.O.L. (Service d'Ordre Légionnaire) de Joseph Darnand. Le général Puaud, inspecteur de la L.V.F., donne à Darnand une liste de soixante officiers prêts a partir pour l'Afrique. Finalement ce sont seulement six officiers qui arrivent à Tunis le 28 décembre 1942.

8 JANVIER 1943 :
A Tunis, la première unité (et dernière) de la Légion impériale est crée : la "Phalange Africaine", forte de 300 Français et 150 autochtones.
La Phalange Africaine, est commandée par le Lieutenant-colonel Pierre-Simon Christofini.
Blessé lors d'un exercice le 23 janvier, ce dernier est rapatrié sur la Sicile. Reconnu et arrêté par les troupes françaises en octobre, il est transporté à Alger et passe en cour martiale. Condamné a mort, il essaie de se suicider. Attaché sur une brancard, il est fusillé le 3 mai 1944.
Le 2 février 1943, la compagnie s'installe au camp de Cedria Plage pour commencer son instruction.

26 FEVRIER 1943 :
Le Résident Général pétainiste Esteva constitue officiellement la Phalange Africaine pour lutter pendant la Campagne de Tunisie contre les Alliés et les troupes françaises du général Juin et des F.F.L..

18 MARS 1943 :
Prestation de serment de la Phalange Africaine,
La Phalange Africaine est rattachée au 2° bataillon 754° régiment d'infanterie de la 334° division d'infanterie de la Wehrmacht. Les hommes de plus valables sont regroupés au sein de la compagnie "Franconia" ou "Französische Freiwilligen Legion".
Prévue pour 10 000 volontaires, elle n'en comportera qu'un peu plus de 200.

Le seul insigne distinctif,est la francisque qui, pour les officiers est porté sur le poche de poitrine droite. Les autres ont l'insigne sur la manche de la veste et du manteau, mais seulement en tenue de sortie.

10 AVRIL 1943 :
La compagnie monte au front pour relever une unité allemande au nord de Madjec el Bab. Le 17 avril, une patrouille de reconnaissance forte de 8 hommes, s'accroche avec une section néo-zélandaise et hindoue, forte de 50 hommes.«  Ils mettent la section en fuite ».

24 AVRIL 1943 :
La Phalange est encerclée par les éléments d'infanterie et des chars de la 8° armée britannique. Au prix de 100 morts, elle brise l'encerclement et retraite sur 10 kilomètres.
14 membres de la Phalange, fait prisonniers par les Free French, sont fusillés.

5 - 20 MAI 1943 :
Le 5 mai 1943, la "première phalange africaine", est officiellement reconnue en France et rattachée à la L.V.F..
Un loi parue au J.O. du 20 mai 1943, assimile les phalangistes, avec tous les droits, aux volontaires de la LVF.

8 MAI 1943 :
Les 150 survivants sont rassemblés au quartier Faidherbe à Tunis. Ils touchent 3 mois de solde et sont libérés de leur obligations militaires.
Les officiers et quelque soldats entrent en France.
Ceux qui restent en Tunisie et sont pris par les Free French, sont condamnés aux travaux forcés, une petite vingtaine est fusillée.
Ceux qui sont pris par les anciens de l'Armée d'Afrique ont plus le chance. Une quarantaine de phalangistes est autorisée à s'engager dans le Corps Expéditionnaire Français en Italie en cours de formation.
Tous les phalangistes condamnés aux travaux forcés, rentrent en 1953 du bagne de Lambése.
source : http://www.passionmilitaria.com/t42736-la-phalange-africainelvf-en-afrique

Les troupes de la Phalange Africaine utilisent un numéro de Feldpost 57.764 et un cachet de vaguemestre "PHALANGE AFRICAINE DES VOLONTAIRES FRANCAIS / SECTEUR 901 // Le Vaguemestre".

Phalange Africaine
Lettre d'un soldat de la 1ère compagnie du 1er régiment de la Phalange Africaine, oblitérée "TUNIS R.P. DEPART" 4 mai 1943, quelques jours avant la capitulation à Tunis, avec cachet "PHALANGE AFRICAINE DES VOLONTAIRES FRANCAIS / SECTEUR 901 // Le Vaguemestre".

Cliché Gérard Fabrègue dans l'article "des lettres racontent l'Histoire" publié dans l'Echo de la Timbrologie Juillet Août 1993.



Doanes LVF
suite et fin



3ÈME PÉRIODE : 22 JUILLET 1943 - NOVEMBRE 1944

Création d'unités sigle SS françaises en parallèle avec la L.V.F..

Affiche Waffen SS



22 JUILLET 1943 :
Pierre Laval, avec l'accord du maréchal Pétain, décide de donner à tous les Français la possibilité de s'engager dans les troupes de la Waffen sigle SS et ce pour combattre les soviétiques.
Création d'un camp d'entraînement à Cernay en Alsace (Sennheim en allemand) d'une première unité sigle SS française.


Lettre de Sennheim
cachet SS de senheim Cachet administratif de censure "sigle SS Hauptamt / sigle SS -Feldpostprüfstelle // (aigle et croix gammée) Briefstempel". Type A3 et chiffre "8"
recto
Lettre d'un sigle SS français envoyée depuis le camp de Sennheim (Feldpost Nr 48524 M) avec censure sigle SS et cachet administratif idem.

Bureau de recrutement waffen SS Nord de la France
Waffen SS Nord
verso
Lettre en franchise du Bureau de Recrutement de la Waffen sigle SS pour la région nord de la France à destination de Thivencelles (Nord), oblitérée Feldpost 28/4/44 avec au verso cachet encadré 60x28mm "BUREAU DE RECRUTEMENT / DE LA WAFFEN sigle SS / POUR LA REGION NORD DE LA FRANCE / A LILLE / 14, Rue lxxx"

23 JUILLET 1943 :
Circulaire signalant que les lettres à destination de la L.V.F. doivent porter deux timbres de la Feldpost aérienne pour être acheminées par voie aérienne (un timbre pour les cartes postales).
Les militaires de la L.V.F. reçoivent huit timbres LUFTFELDPOST par mois.

Lettres LVF demandent 2 vignettes avion

Lettre affranchie avec timbres légion tricolore et deux timbres Luftpost
verso
Lettre par avion du front vers la France occupée, avec deux timbres "LUFTFELDPOST" pour payer la surtaxe aérienne. La bande Légion Tricolore n'était pas indispensable puisque le courrier était en franchise militaire. Départ du FP Nr 03865, censure allemande et arrivée PARIS 120 10/2/44

Lettre pour versailles par avion
Lettre commerciale du front pour Versailles affranchie avec deux timbres LUFTFELDPOST, cachet allemand du FP Nr 03865 C du 638ème régiment de grenadiers volontaires sigle SS français et censure allemande sur le côté.14/1/44

18 AOÛT 1943 :
Sur ordre de Hitler, est créé un «Régiment de grenadiers volontaires sigle SS français» Französische sigle SS-Freiwilligen-Grenadier-Regiment.
Il portera ensuite le nom de de "Französisches sigle SS-Freiwilligen-Regiment 57" puis de "Französische SS-Freiwilligen-Sturmbrigade".
Plus de 1 500 volontaires sont enrôlés.
Un premier bataillon est formé à l'automne.
waffen SS No 1

Il utilise deux cachets administratifs :
  • «Waffen sigle SS / Waffen-Gren.-Rgt. der sigle SS (franz. Nr.1) // (aigle et croix gammée)».
  • «Waffen sigle SS / Waffen-Gren.-Rgt. der sigle SS (franz. Nr.2) // (aigle et croix gammée)».
  • Waffen SS No 2


    DÉCEMBRE 1943 :
    Réorganisation du 638e Régiment Renforcé d'Infanterie Français.
    Il utilise les numéros de secteur postaux : 02.951, 34.206, 56.381, 03.925 et 20.919.

    JANVIER-MAI 1944 :
    Entraînement du «Régiment de grenadiers volontaires sigle SS français» en Bohême-Moravie.

    20 FÉVRIER 1944 :
    Nouveau tarif pour les colis envoyés aux soldats de la LVF.

    Envoi de paquets à la LVF

    18 MARS 1944 :
    Création du 500e Régiment d'artillerie lourde sigle SS   motorisé composé en partie de volontaires français. (unité en formation qui ne verra jamais le jour).
    Il utilise les numéros de secteur postaux : 11.003, 13.847, 12.175, 14.049 et 06.386.

    16 AVRIL 1944 :
    Grand meeting de la L.V.F. au Vélodrome d'Hiver en présence de Doriot et du général Puaud, commandant de la L.V.F.

    JUILLET 1944 :
    Le «Régiment de grenadiers volontaires sigle SS Français» est transformé en «Brigade d'Assaut de Volontaires sigle SS Français», (8. Französische sigle SSFreiwilligen Sturmbrigade) appelée ensuite "Brigade Frankreich".
    Cette brigade après une longue formation se battra farouchement dans les Karpathes, incorporé à la 18e Division sigle SS HORST WESSEL.
    Elle utilise les numéros de secteur postaux : 41.592, 47.335, 41.592 et 35.411.
    cachet de la Sturmbrigade
    On connaît un cachet allemand diamètre 34 mm «Waffen sigle SS / Franz. sigle SS- Freim. Sturmbrigade // (aigle et croix gammée)».

    Lettre de la Sturm Brigade SS
    Lettre recommandée d'un panzergrenadier français à Teinitz an der Sasau (Bohème) pour Asnières du 3/6/44, avec le cachet «Waffen sigle SS / Franz. sigle SS- Freim. Sturmbrigade // (aigle et croix gammée)» censure de transit allemande "AS 7" , au verso arrivée 10/7/44

    1ER SEPTEMBRE 1944 :
    Dissolution de la Légion des Volontaires Français.
    Les effectifs rejoindront ceux de la Brigade d'assaut sigle SS pour constituer, avec d'autres volontaires, la 33e division de grenadiers de la Waffen sigle SS Charlemagne.


    Charlemagne

    4ÈME PÉRIODE :
    NOVEMBRE 1944 - MARS 1945

    LA «DIVISION CHARLEMAGNE»


    NOVEMBRE 1944 :
    Création de la «Brigade de grenadiers Waffen sigle SS CHARLEMAGNE» (Française No 1) Waffen-Grenadier-Brigade der sigle SS Charlemagne (französische Nr.1)).
    Elle combattra surtout en Poméranie.

    La Waffen-Grenadier-Brigade der sigle SS Charlemagne remplace plusieurs formations dont la la Légion des Volontaires Français (L.V.F.).
    Elle est formée à Wildflecken à partir de juillet 1944 avec des unités disparates regroupées autour de la Sturmbrigade sigle SS Frankreich :
    •  1 500 rescapés de la LVF ;
    •  un millier de rescapés de la Französische sigle SS-Freiwilligen-Sturmbrigade et un autre millier encore formés à Sennheim ;
    •  1 800 franc-gardes de la Milice ;
    •  1 000 volontaires français de la Kriegsmarine ;
    •  quelques centaines de volontaires des Schutzkommandos
    •  quelques anciens du Nationalsozialistische Kraftfahrkorps (NSKK).
    Soit au total près de 7 340 hommes (décembre 1944).
    Elle est officiellement commandée par l'Oberführer Edgar Puaud ancien commandant de la LVF depuis septembre 1943 mais supervisée en fait par le général Krukenberg.

    source http://fr.wikipedia.org/wiki/Division_Charlemagne


    Feldpost Charlemagne
    Elle utilise les numéros de secteur postaux suivants : 47.335, 66.641, 41.592, 35.411, 02.951, 09.187, 03.865, 39.630, 05.492, 19.440, 66.865, 00.290, 64.680, 14.309, 65.920 et 46.795.
    On connaît trois cachets allemands utilisés par la Division Charlemagne, les anciens du Régiment de Grenadiers sigle SS (voir ci-dessus) et un nouveau cachet propre à la division:

      cachet Division SS Charlemagne

    • «Waffen sigle SS / Waffen-Gren.-Brig. der sigle SS "Charlemagne» (franz. Nr.1) // (aigle et croix gammée)».



    Enveloppe de service division Charlemagne
    verso
    Enveloppe de la poste de campagne allemande utilisée par un Français de la Division Charlemagne oblitérée "FELDPOST / V.A.N. 23" et censure française au départ "CONTROLÉ"

    Division Charlemagne
    Lettre d'un grenadier français de la division Charlemagne FP Nr 19440 (camp d'entraînement de Wildflecken en Bavière) pour l'Allemagne, oblitérée 24/11/44

    DÉCEMBRE 1944 :
    Les dispositions concernant l'envoi de colis aux soldats de la LVF sont abrogées.

    abrogation envois de paquets pour la LVF

    FÉVRIER 1945 :
    La Brigade devient Division et porte désormais le nom de "33. Waffen-Grenadier-Division der sigle SS Charlemagne (französische Nr.1)". Elle fait mouvement en direction du Camp de manœuvre de Hammerstein où elle est sérieusement malmenée.

    Engagement de la Division Charlemagne contre l'Armée Rouge.

    Une des trois colonnes est commandée par le général français Puaud et sera entièrement anéantie le 4 mars 1945, celle commandée par le général allemand Krukenberg rejoint les lignes allemandes.


    Croix de Commandeur de la Division Charlemagne
    Croix fabriquée après guerre par des Français. Les divisions allemandes n'avaient pas de croix ou médailles spécifiques à une unité.
    Vente Marsannoux juin 2013



    5ÈME PÉRIODE : LA FIN

    MARS- MAI 1945 :
    A partir des faibles effectifs restants, un « Régiment d'assaut des Volontaires Français sigle SS Charlemagne » est constitué.
    Une partie se battra à Berlin à partir du 24 Avril où ils seront capturés par les Soviétiques, d'autres seront dispersés et seront capturés par les troupes britanniques et américaines dans le Mecklenbourg.
    Les français restants du camp de manoœuvre de Wildflecken seront regroupés dans la troisième division de Grenadiers «Niebelungen» qui sera capturée par les unités de la 2e D.B française dans la région Danube-Isar.








    5 JANVIER 1951 :
    La loi d'amnistie générale No 51-18 du 5 janvier 1951 publiée au Journal Officiel du 6 janvier s'applique également aux anciens militaires ou civils condamnés pour leurs actions liées à leur appartenance aux formations indiquées ci-dessus.

    Voir le texte



    Retour en tête de page  




     
    La France sous le régime de
    l'ÉTAT FRANÇAIS
         
    volontaires sous uniforme allemand




    Retour en tête de page  



    Retour au sommaire de "La France menacée puis assujettie"







    Bibliographie Historique

    OUVRAGES SPÉCIFIQUES

    "Volontaires Français sous l'uniforme Allemand" par Pierre Giolitto, editions Perrin, 1999.

    "Histoire secrète des timbres de la LVF" par Bertrand Sinais et Annette Apaire, Timbres Magazine Nos 24 et 25 mai-juin 2002

    "Les Français dans la Waffen SS" Bulletin No 2, avril 1985 du Club Philatélique de la Seconde Guerre Mondiale

    "La Waffen SS" par André Bayle, Bulletin No 4, décembre 1985 du Club Philatélique de la Seconde Guerre Mondiale



    BIBLIOGRAPHIE PHILATÉLIQUE

    Bibliographie Philatélique

    OUVRAGES GÉNÉRAUX


    "YVERT & TELLIER Catalogue Mondial de Cotation", éditions Yvert et Tellier, Amiens

    "MICHEL Catalogue Mondial de Cotation", éditions Schwaneberger Verlag GmbH, München, Allemagne.

    "MAURY CERES & DALLAY" catalogues de cotation timbres-poste, Editions Arthur Maury.

    "MARIANNE Timbres de France", par J.F. Brun, J. Storch et R. Françon, catalogue Fédéral 1984-85

    "Catalogue des Oblitérations Militaires Françaises 1900-1985", 1987 par Bertrand Sinais.

    "Histoire de la Poste Navale" ",par Jacques Mériaux, tome II, thèse de doctorat d'histoire, Editions Bertrand Sinais, 1998

    "La Poste Navale 1943-1963",par Jacques Mériaux édité par l'Echo de la Timbrologie1974

    "Catalogue des Oblitérations Navales Françaises 1771-1986" par Bertrand Sinais 1987.

    "Catalogue Mondial des Coupons-Réponse" tome 1 et tome 2 par André Hurtré, publiés par l'Académie de Philatélie en 2010 et 2014.

    "The International Postage Meter Stamp Catalog", by Joel A. Hawkins & Richard Stambaugh, published by the authors, 2005. L'essentiel de l'ouvrage a été repris sur le site : http://en.wikibooks.org/wiki/International_Postage_Meter_Stamp_Catalog

    "La Poste aux Armées" par Maurice Ferrier Editions Sun, 1975.

    "Le service postal dans les armées 1968-2010" par Pierre Couesnon, Amicale de la Poste aux Armées 2011.

    "World History Stamps Atlas" par Stuart Rossiter et John Flower, Editions MacDonald & Co (Publishers) Ltd, 1989 (WHSA--)

    "Catalogue des Entiers Postaux des Colonies Françaises" édité par l'Association des Collectionneurs d'Entiers Postaux (ACEP) en 2001,

    "Les Entiers Postaux de France et Monaco" par J. Storch, R. Françon et B. Sinais, Editions Bertrand Sinais 2005.

    "Catalogue des Oblitérations Mécaniques Françaises (sauf SECAP après 1960)" par Gérard Dreyfuss éditions Yvert et Tellier 1994,

    "Les Tarifs Postaux Français 1627-1969 et 1969-1988", par J.-P. Alexandre - Barbey - J.F. Brun - G. Desarnaud et Dr R. Joany éditions Brun et Fils, 1989.

    "Catalogue des Cartes Postales de Franchise Militaire", par Bertrand Sinais et André Weingarten, Editions Philoffset, Marseille, 1992

    "Civil and military censorship during world war II", par Dr H.F. Stich, W.Stich et J Specht, Vancouver, 1993

    "Die Postzensur Handbuch und Katalog" par Karl Kurt Wolter Band II Neuzeit (1939-1965) Druck und Verlag Georg Amm, 85 Nürnberg, 1966

    "History of British Army Postal Service" Vol III 1927-1-63 edited by Edward B. Proud, 1982

    "Geographic locations of US APOs 1941-1978" par James Shaffer du War Cover Club Octobre 1979.

    Articles des "Feuilles Marcophiles", publiés par l'Union Marcophile.

    Articles des revues philatéliques "Le Monde des Philatélistes", "Timbroscopie", "Timbres Magazine", "La Philatélie Française", "L'Écho de la Timbrologie"..

    Site internet "Philatélie Française" http://www.philateliefrancaise.fr


    OUVRAGES SPÉCIFIQUES

    «Eléments d'Histoire Postale et Militaire des Unités Allemandes Réservées aux Volontaires» par René Goin (1987) édité par le Cercle Philatélique Hastiérois, La Pommeraie,14, B-5500 DINANT.

    L'Histoire secrète des timbres de la LVF par Annette Lapaire et Bertrand Sinais Timbroscopie Mai 2002.

    Où il y a Légion et Légion ! Bulletin du Club Marcophile de la Seconde Guerre Mondiale No 98 août 2012.

    Handbuch-Katalog DeutscheFeldpost 1937-1945 édité par la société MICHEL GmbH



    Retour en tête de page  


    Retour au sommaire de "La France menacée puis assujettie"





    © COPYRIGHT Jean Goanvic                Première mise en ligne du site : 24 janvier 2014

    Le but de ce site étant de partager gratuitement les connaissances, toute reproduction partielle ou totale de ce site à des fins commerciales est interdite. Toute reproduction (très) partielle, à des fins d'information non commerciale, est autorisée à la condition expresse de mentionner la référence de ce site et d'en informer le webmaster.
    Les droits liés aux textes cités, à la numérotation indiquée dans les références et aux documents reproduits restent la propriété de leurs auteurs et propriétaires.

    The purpose of this website being to share freely information, reproducing part or the whole of the content of this website for business purposes is prohibited. Any (very) partial reproduction for non-commercial information purpose is allowed provided that the webmaster is informed and the URL of this site is quoted.
    The rights related to the quotations, to the numbering systems referred to and to the scanned documents remain the property of their authors and owners.